Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Suite de l'incendie de Lubrizol : « Moralement, c’est très dur »

Patrick Planchon, en Gaec à trois associés, en Seine-Maritime © Planchon
Patrick Planchon, en Gaec à trois associés, en Seine-Maritime
© Planchon

Patrick Planchon, en Gaec en Seine-Maritime

"Notre exploitation (210 vaches laitières) est en limite de zone concernée par l’arrêté de Seine-Maritime. Nous n’avons pas vu de suie, juste senti l’odeur. Je pensais que la laiterie collecterait et que le lait serait géré par elles : transformé en poudre consignée. Comme ça, en cas de bonnes analyses, il n’y aurait pas eu de gaspillage. C’est très dur : nous avons dû jeter environ 90 000 litres de lait : un aliment et le fruit de notre travail ! Les analyses ont montré que le lait était sain ; l’administration a organisé du gaspillage alimentaire ! Mes fils ont mesuré l’importance d’être en société : cela aide de se soutenir moralement entre associés."

Guillaume Leroy, en Gaec en Seine-Maritime.

"Notre Gaec est à 20 kilomètres au Nord-Est de Rouen, donc en plein sur la trajectoire du nuage de fumée suite à l’incendie de Lubrizol. Le jeudi 26 septembre, nous avons senti l’odeur d’huile brûlée vers 9 h, puis nous avons vu les dépôts de suie suite à une averse. Nos 140 vaches laitières sortent peu au pâturage, et elles étaient rentrées en bâtiment depuis le retour de la pluie. Nous n’avons donc rien eu à modifier dans notre conduite du troupeau.

Par contre, nous avons acheté du fourrage par sécurité. Nous n’avions ensilé que 10 ha de maïs avant l’incendie. Et il ne restait du stock 2018 que jusqu’au 5 octobre. Il restait 30 hectares à ensiler, et nous avons hésité à les récolter quand le deuxième arrêté du 2 octobre a autorisé les récoltes. On craignait de devoir détruire ces silos en cas de mauvaises analyses. Finalement, on les a ensilés le 12 octobre, car notre syndicat indiquait que les premiers résultats d’analyses étaient bons. Entre-temps, pour anticiper et se couvrir en cas de manque de fourrages, on a acheté, via l’opération fourrages du syndicat, 10 hectares de maïs sur pied (1200 €/ha) hors zone de consignation, et 100 tonnes d’ensilage de maïs 2018 (40 €/t sans compter le transport). On a pris un prêt bancaire pour ne pas plomber la trésorerie.

Nous avons jeté 60 000 litres de lait dans la fosse à lisier. Comme d’autres, nous comptons sur une dérogation pour tenir compte de ce lait dans nos effluents."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Steyr Konzept – Un concept de tracteur hybride
Machinisme
Le tractoriste autrichien présente un concept-tractor futuriste aussi bien dans son design que dans la technologie embarquée.
Vignette
Agriculture : la transmission est un défi de taille pour les territoires
L'attractivité des métiers et l'accompagnement des cédants sont deux grands axes d'actions des OPA, laiteries, collectivités...…
pâturage en Irlande
L'Irlande veut préserver une image "verte"
L'Irlande pourrait encore augmenter sa collecte laitière et dépasser le cap de 10 millions de tonnes en 2025. Toutefois, la…
 © SAS De nous à vous
En direct des éleveurs cherchent des producteurs

Cette marque appartenant à 10 exploitations laitières et à un pool de consommateurs, cherche du lait…

Vignette
"Nous soignons davantage les vaches taries"

Jérémy Lonchampt, en Gaec, dans le Doubs :

"Nos 100 vaches montbéliardes n’…

Vignette
Les bienfaits d’une haie bien faite !
Parasol-brumisateur naturel pour les vaches, frein à l’érosion… Les haies rendent de multiples services, à contrebalancer avec la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière