Aller au contenu principal

L’Organisme de sélection de la race Normande étoffe sa carte de services

© F. Mechekour

L’organisme de sélection (OS) de la race Normande lance deux projets. Le premier a pour but d’inciter l’ensemble des éleveurs qui ont des Normandes à participer au développement et au progrès génétique à travers deux services. Le service élaboré qui a été renforcé et rebaptisé service OS privilège. Et un nouveau service, OS essentiel, destiné aux éleveurs qui sont au contrôle laitier mais pas à l’OS. « Nous avons sollicité un peu plus de 2000 éleveurs », explique Albéric Valais, le directeur de l’OS.

Lire aussi : Nous avons "normandisé" une partie de notre troupeau

Les nouveaux venus bénéficieront d’un inventaire génétique de leurs animaux avec l’indexation. Ils auront accès à une grille d’estimation en cas de sinistre sanitaire, des accouplements avec index polygéniques… « Cela nous permet d’avoir des données de contrôle laitier les plus fiables possibles et donc des évaluations génétiques également plus fiables. »

Le tarif d’adhésion à ce nouveau service est de 3 € par vache. Une remise de 1 € par vache est accordée aux éleveurs qui sont au contrôle laitier officiel. Pour ces éleveurs, la ristourne passe à 2 € par génisse génotypée.

Le second projet concerne le développement de la filière à travers notamment la création de la « Signature Normande ». Elle vise à accompagner les entreprises (lait et viande) qui font la promotion de la race normande au travers une identification et certification privées, et de la communication auprès des consommateurs. Des projets R&D liés à la qualité des produits lait et viande sont également concernés par cette nouvelle dynamique.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

L'effet total – avec un écorégime uniforme à 64 €/ha, la convergence, et les nouvelles aides couplées à l'UGB et végétales.
La future PAC et ses effets régionaux
Les premières simulations du service économique de la chambre d'agriculture de Normandie portent sur les effets des aides…
camion Biolait
Le lait bio cherche une issue d'urgence
Biolait a lancé un appel aux consommateurs, le 20 octobre dernier, pour relancer la consommation de lait biologique. Une…
Le chantier du nouveau bâtiment pour les vaches taries du Gaec Losser.
« Avec la hausse des prix des matériaux, notre nouveau bâtiment coûte 20 % plus cher que prévu »
Alexis Losser, un des quatre associés du Gaec Losser, en plaine d’Alsace dans…
« Avec la bio, nous vivons bien avec 60 vaches à 8 500 litres »
« Avec la bio, nous vivons bien avec 60 vaches à 8 500 litres »
Dans la Loire, le Gaec des Gauds a réussi sa conversion bio, sans baisse de productivité laitière, mais avec une profonde…
Le robot d'alimentation sur roues alimenté par une cuisine revient, pour un troupeau de 300 VL, plus cher qu'une remorque mélangeuse ou qu'une désileuse automotrice, selon l'étude.
Combien coûte un robot d’alimentation aux 1000 litres de lait ?
L’enquête sur l’automatisation de l’alimentation en élevage bovin, publiée en 2020 par l’Idele et les chambres d’agriculture des…
HADN : SILpp2, une couverture de silo consommable
HADN : SILpp2, une couverture de silo consommable

« Fini les bâches en plastiques qui font perdre un temps fou et causent de nombreuses difficultés à chaque fois qu'…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière