Aller au contenu principal
Font Size

Quatre façons de limiter le coût d’achat du capital à l’installation en lait

Pour faciliter l'installation en élevage laitier, l’Institut de l’élevage a répertorié quatre solutions de portage de capital dans le cadre d’une étude réalisée pour FranceAgriMer. Des solutions qui impliquent une vision différente du métier, ne sont pas forcément toutes opérationnelles en l’état, mais amènent à réfléchir.

Les solutions reposent soit sur un un portage des capitaux par des investisseurs, soit sur la mise en œuvre de formes sociétaires organisant la dissociation entre capital et travail. © A. Conté
Les solutions reposent soit sur un un portage des capitaux par des investisseurs, soit sur la mise en œuvre de formes sociétaires organisant la dissociation entre capital et travail.
© A. Conté

Les installations sont aujourd’hui très majoritairement financées par des prêts bancaires ou familiaux. Les refus bancaires sont peu nombreux, mais certaines situations sont plus compliquées à faire financer. Notamment les installations hors cadre familial, en particulier quand il s’agit d’installations en individuel, par manque de garanties ou d’apport personnel. Ou les situations avec de gros investissements de modernisation qui nécessitent des capitaux importants donc des besoins de garantie ou une sécurisation du financement par plusieurs acteurs. Peut-être faut-il, pour ces situations difficiles, imaginer des formules où une partie du capital est portée par d’autres. Dans cette optique, quatre solutions ont été identifiées par l’Institut de l’élevage et ses partenaires(1).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière