Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les usines laitières peinent à recruter

Recrutement par simulation, écoles internes de formation… Les coopératives laitières doivent innover pour intégrer de nouveaux collaborateurs.

L’industrie laitière souffre d’un manque d’attractivité. Avec 760 sites de productions répartis au plus près des fermes, elle a du mal à pourvoir les 3 000 postes en CDI qu’elle propose chaque année. Il faut compter en moyenne douze mois pour embaucher un nouveau collaborateur et 15 % des annonces en CDI ne sont pas pourvue ! Elle pâtit d’une méconnaissance de ses 60 métiers mais aussi de sa localisation, avec 85 % de ses salariés qui habitent dans des villes de moins de 15 000 habitants.

Il faut donc faire preuve d’imagination pour recruter, surtout dans des bassins d’emplois tendus. Le groupe Even, par exemple, a mis en place une procédure de recrutement par simulation en étroit partenariat avec Pôle emploi. « Nous l’avons utilisée à trois reprises : lors de la création d’un centre d’appel, pour recruter les équipes des nouvelles tours de séchage, et celle du conditionnement aseptique », a expliqué Charles Belin, DRH chez Even. La méthode se décompose en trois phases : une analyse très précise du poste à pourvoir par Even, la réalisation par Pôle emploi d’un test de mise en situation des candidats, puis l’organisation d’une réunion d’information sur le bassin d’emploi, avec dans la foulée la mise en oeuvre de ces tests. Pôle emploi propose ensuite des candidats à l’entreprise, qui reste décisionnaire. « D’habitude, nous allons chercher l’expérience ; avec les simulations, nous recrutons des personnes avec des profils différents que nous formons au métier. » C’est une opération lourde, qui n’est pas adaptée à des recrutements ponctuels. C’est aussi un investissement dans la durée, avec moins de risque de démission.

Autre exemple d’innovation : les écoles internes mises en place depuis une dizaine d’années par Sodiaal pour ses 10 000 salariés. L’idée est d’avoir des salariés formés mais aussi formateurs. Au départ, il s’agissait de développer une culture commune, de déployer de bonnes pratiques et transmettre les savoir-faire. « C’est aussi permettre à des personnes, experts confirmés dans leur mission, de grandir en devenant formateur interne », souligne Hugues Ferrier, directeur formation Sodiaal Union. Pour ses 300 modules de formation, qui sont remis à jour en permanence, la coopérative s’appuie sur 254 formateurs internes qui animent cinq à dix jours de formation. Ces formateurs occasionnels sont réunis chaque année et formés au niveau pédagogie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Canicule : Les vaches n’apprécient pas le stress thermique
La chaleur n’est pas bonne pour les vaches, surtout les hautes productrices. Au-delà de la baisse de l’ingestion et de la…
Vignette
Quels équilibres sur les marchés mondiaux du lait à horizon 2030 ?
L'Union européenne, deuxième zone productrice de lait et exportatrice, devrait progresser plus lentement en collecte à l'avenir…
Vignette
La brumisation, un petit confort supplémentaire
Couplée à une ventilation efficace, la brumisation peut réduire la température de quelques degrés. Mais, l’effet réel des…
Vignette
« Le passage au bio a sauvé mon exploitation robotisée »
Nicolas Roybin a mené sa conversion au bio de main de maître, tout en maintenant la productivité du troupeau et en atteignant son…
Vignette
La France, pas une terre de lait ?

«On est face à un paradoxe français. Nos produits laitiers ne sont pas portés par…

Vignette
Sodiaal attend " du mieux " en 2019
Le plan d’économies et les efforts déployés pour créer de la valeur ajoutée devraient commencer à porter leurs fruits en 2019.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière