Aller au contenu principal

Les P'tits Milkshakes de McDonald's sont au lait bio de Biolait

P'tit Milk shake au lait bio
© McDonald's

Depuis le 12 novembre, l'accord conclut entre la SAS Biolait (premier collecteur de lait bio en France) et McDonalds, entre dans le concret avec les P'tits Milkshakes à 2 euros qui sont proposés dans les 1 470 restaurants McDonalds en France.

Le contrat a été signé pour un an et porte sur 4,5 millions de litres de lait. "Ce contrat nous permet de valoriser plus de protéines et contribue à notre équilibre matière ; c'est important pour nous", souligne Ludovic Billard, président de Biolait.

La première transformation de ce lait aura lieu à la laiterie Verneuil, en Touraine. La poudre de lait et la crème seront ensuite transformées en milkshake glacé en Belgique, par la coopérative néerlandaise FrieslandCampina. Celle-ci est un partenaire historique de McDonald's.

Biolait optimiste pour son prix du lait

L'objectif de Biolait est de pratiquer un prix du lait TPQC (toutes primes et qualité confondues) de 450 €/1000 l minimum pour tous ses adhérents (environ 1300 fermes). "Notre message pour produire moins de lait au printemps est bien passé ; les éleveurs ont joué le jeu. Cela a contribué à réduire nos excédents de printemps et les déclassements. D'autre part, la consommation a été très bonne, meilleure que ce l'on pensait. Et elle continue de se développer. Au final, nous sommes plus optimistes pour le prix du lait 2019, qui sera au moins égal à celui de 2018 (Prix de base 2018 : 436 €. Prix payé 2018 : 450 €/1000 l), voire supérieur."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

La ferme des 1000 vaches ne livrera plus de lait au 1er janvier 2021
Coup de tonnerre à la ferme des 1000 vaches à Drucat dans la Somme. Face au manque de visibilité à moyen terme, le gérant,…
[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au 1er avril
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
« Nous produisons plus de lait avec de l’herbe que certains avec du maïs »
Le Gaec des congères, dans l’Aveyron, vise un haut niveau de production en misant sur la qualité des fourrages de son système…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière