Aller au contenu principal
Font Size

Les organisateurs du Sommet de l’élevage fin prêts pour la 29° édition

Le Sommet de l’élevage 2020 aura lieu comme à l’accoutumée la première semaine d’octobre. Les organisateurs oeuvrent avec les pouvoirs publics pour que le Salon puisse avoir lieu dans les meilleures conditions possibles, mais s’attendent forcément à un recul du nombre de visiteurs étrangers.

« Oui le Sommet de l’élevage aura bien lieu comme prévu les 7, 8 et 9 octobre prochain sur l’habituel site de la grande halle d’Auvergne. Et oui, s’il est maintenu c’est avec la caution des pouvoirs publics avec lesquels nous travaillons au jour le jour en étroite concertation », ont planté Jacques Chazalet et Fabrice Berthon, respectivement président et commissaire général de ce Salon, lors d’une conférence de presse le 7 juillet.

Le Sommet de l'élevage marquera ainsi de belle façon la « rentrée » du monde de l’élevage et plus largement celle du monde agricole dans la mesure où cette manifestation devrait aussi être une des rares qui n’a pas été terrassée par les vicissitudes liées à la Covid 19. Le monde agricole a besoin d’un événement phare en début d’automne et les organisateurs du Sommet de l’élevage escomptent bien que cet événement puisse avoir lieu à Cournon.

90% des surfaces d'expositions commercialisées

Début juillet, 90% des surfaces d’exposition avaient été commercialisées pour quelques 1 400 exposants dont 345 viendront de l’étranger. 2 000 animaux représentant un total de 70 races bovines, ovines, caprines et équines seront en concours ou en simple présentation. Une trentaine de conférences sont d’ores et déjà programmées.

Bon espoir que les Européens soient au rendez-vous

Côté visiteurs, Fabrice Berthon table sur 90 000 entrées, contre 96 000 l’an dernier. La Covid 19 et les restrictions de déplacement font craindre un recul de la participation des étrangers, en particulier ceux venant de pays extérieurs à l’Union Européenne. L’an dernier, 4 800 visiteurs étrangers avaient fait le déplacement« Mais d’ici début octobre, nous avons bon espoir que la liste des pays actuellement contraints par des restrictions de déplacement puisse être allégée », espère Benoît Delaloy, responsable de la promotion à l’international de ce salon.

Des visites dès le 6 octobre

Le programme des visites d’élevages ou de sites liés à l’agro-alimentaire ou à l’agro-fourniture n’a pas été réduit pour autant. Une trentaine est prévu, et le 6 octobre, quatre pré-tours de visites sont prévus dont une concerne la filière laitière.

Le concours européen Simmental est maintenu

La race Simmental organise un concours européen, avec des vaches venant d'Allemagne, d'Autriche et de France. Il est maintenu et compte 50 animaux inscrits.

Quelques informations ont également été dévoilées pour les éditions suivantes. 2021 sera marquée par la mise en service de la nouvelle halle en dur dont les dimensions seront proches de l’actuel hall 1, laquelle se traduira par une réorganisation des différentes surfaces d’exposition et la mise en place d’un espace dédié aux fournisseurs des produits et outils nécessaire pour la transformation des produits animaux à la ferme et les circuits courts.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière