Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les livreurs Lactalis de l'Ouest peuvent obtenir des volumes

Le transfert de volume contractuel est à nouveau possible, jusqu'au 1er avril, pour les exploitations livrant Lactalis dans  l'Ouest. En 2017 et 2018, il n'y avait plus de possibilité de transfert de gré à gré de volumes contractuels : les volumes libérés lors d'une cessation sans reprise ou d'un départ à la concurrence revenaient à 100 % à Lactalis. Et il n'y avait plus d'attributions de volumes, à l'exception des installations des jeunes. Rappelons que dans le cas d'une reprise à l'identique, le repreneur récupère la totalité du volume du cédant.

Pour 2019, Lactalis a accepté de permettre à nouveau le transfert de gré à gré entre un cédant et un producteur souhaitant augmenter son volume contractuel. Mais il préleve 30 % du volume du cédant, pour alimenter les attributions aux jeunes (150 000 l sur deux ans), pour donner du volume supplémentaire aux éleveurs qui s'engagent en filière non OGM, et pour réduire le volume contractuel global de Lactalis en France.

L'APLBL et l'OPNC, en accord avec Lactalis, ont opté pour un prélèvement supplémentaire, de 20 %. Le but est d'alimenter une réserve qui attribuera des volumes aux éleveurs adhérents de l'OP. Ce dispositif est en test ; il a démarré en novembre dernier et prendra fin au 1er avril, avant son évaluation et une possible reconduction pour la campagne suivante. " Au vu des premiers dossiers traités, on peut déjà dire que le dispositif de transfert répond aux attentes des producteurs qui n'ont pas pu évoluer ces deux dernières années. Les attributions complémentaires redistribuées en début de campagne prochaine complèteront le dispositif ", indique Fabrice Dehayes, président de l'APLBL.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
La vision du métier par quatre jeunes Triskalia
Améliorer sa valeur ajoutée, communiquer... Quatre jeunes ont témoigné lors d'une journée organisée par la section laitière de…
Vignette
Le résultat net 2018 de Savencia baisse

À 54,8 millions d'euros (1,1% du chiffre d'affaires), le résultat net part du groupe Savencia est en…

Vignette
Comment innover pour amener de la valeur ajoutée ?
Créer de l’affectif entre les consommateurs et les éleveurs est un axe fort des innovations actuelles.
Vignette
Le rachat du site de Carhaix est une bonne nouvelle
Sodiaal va gagner 3 à 4 ans dans son plan de développement... tout en soldant la dette de Synutra qui n'a pas su faire monter en…
Vignette
« Ce qui nous motive, c’est le retour aux producteurs »
Entretien avec Thierry Roquefeuil, président de la FNPL, deux semaines après la fin des négociations commerciales sur les marques…
Vignette
Le contrat laitier est à l'initiative de l'éleveur

Suite à la loi issue des EGA, les contrats laitiers entre producteurs et collecteurs transformateurs doivent être mis en…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière