Aller au contenu principal

Les livreurs Lactalis de l'Ouest peuvent obtenir des volumes

© E. Bignon

Le transfert de volume contractuel est à nouveau possible, jusqu'au 1er avril, pour les exploitations livrant Lactalis dans  l'Ouest. En 2017 et 2018, il n'y avait plus de possibilité de transfert de gré à gré de volumes contractuels : les volumes libérés lors d'une cessation sans reprise ou d'un départ à la concurrence revenaient à 100 % à Lactalis. Et il n'y avait plus d'attributions de volumes, à l'exception des installations des jeunes. Rappelons que dans le cas d'une reprise à l'identique, le repreneur récupère la totalité du volume du cédant.

Pour 2019, Lactalis a accepté de permettre à nouveau le transfert de gré à gré entre un cédant et un producteur souhaitant augmenter son volume contractuel. Mais il préleve 30 % du volume du cédant, pour alimenter les attributions aux jeunes (150 000 l sur deux ans), pour donner du volume supplémentaire aux éleveurs qui s'engagent en filière non OGM, et pour réduire le volume contractuel global de Lactalis en France.

L'APLBL et l'OPNC, en accord avec Lactalis, ont opté pour un prélèvement supplémentaire, de 20 %. Le but est d'alimenter une réserve qui attribuera des volumes aux éleveurs adhérents de l'OP. Ce dispositif est en test ; il a démarré en novembre dernier et prendra fin au 1er avril, avant son évaluation et une possible reconduction pour la campagne suivante. " Au vu des premiers dossiers traités, on peut déjà dire que le dispositif de transfert répond aux attentes des producteurs qui n'ont pas pu évoluer ces deux dernières années. Les attributions complémentaires redistribuées en début de campagne prochaine complèteront le dispositif ", indique Fabrice Dehayes, président de l'APLBL.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jérôme et Céline Humbert et leurs trois filles Florine, Alix et Olympe. « Notre vie privée et notre vie professionnelle ne sont pas séparées, et cela nous convient bien. » © A. Conté
Le choix de Céline d’abandonner son métier d’institutrice pour les vaches laitières est payant !
En Meurthe-et-Moselle, Céline et Jérôme Humbert ont réussi à mettre en place un système robotisé qui leur permet de produire à…
Sébastien Bonnevialle et Jordan Logier (à gauche), son salarié et futur associé, qui va s’engager dans un stage parrainage de sept mois tout en menant les démarches d’installation. © B. Griffoul
« Notre élevage laitier peut sortir un deuxième revenu avec la même structure »
Après avoir longtemps exploité seul, Sébastien Bonnevialle, en Haute-Loire, projette de s’associer avec son salarié. Si les…
Florent Charpentier. « J’ai vu rapidement des résultats palpables en gérant mieux les vaches taries. » © F. Charpentier
Vaches taries : « Même des choses simples m’ont permis vite de progresser »
En Meurthe-et-Moselle, Florent Charpentier a adopté de nouvelles pratiques pour ses vaches taries depuis quelques mois, sans gros…
Remise symbolique des primes 2020 aux éleveurs laitiers Merci!  © Agromousquetaires
Les éleveurs laitiers Merci ! ont touché une prime de plus de 1,9 million d'euros
Intermarché et Agromousquetaires ont annoncé avoir versé pour l'année 2020 une prime de 1,8 million d'euros aux 257 éleveurs…
La technologie de Zelp est encore en test dans les centres de recherche de Cargill notamment.  © Zelp
Un "masque" pour réduire les émissions de méthane des vaches
C'est plutôt un licol que Cargill et Zelp développent, avec une technologie d'oxydation du méthane rejeté lors de l'expiration…
Les vaches taries sont logées dans des logettes larges de 1,25 m et disposent d’un abreuvoir de 2 m de large. Les pH urinaires sont dans les clous. © SCEA de Virly
« Foin et concentrés au menu de la préparation au vêlage de nos 160 laitières »
À la SCEA de Virly, dans l’Indre, les hautes productrices reçoivent désormais, trois semaines avant vêlage, une ration sèche à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière