Aller au contenu principal
Font Size

Le vêlage précoce à la portée de tous

Plus de lait par jour de vie, plus économique, moins de problèmes de santé… Le vêlage précoce a de nombreux atouts, même en systèmes extensif et bio. Et pourtant, il peine à décoller.

© F. Mechekour

« Cela fait plus de vingt-cinq ans que nous recommandons de faire du vêlage précoce, à savoir à 24-26 mois en Holstein et 26-28 mois en Normande et Montbéliarde. Pourtant l’âge moyen au premier vêlage ne bouge pas », souligne Luc Delaby, de l’Inra. À l’Institut de l’élevage, Pascale Le Mézec fait le même constat : « les statistiques du contrôle laitier montrent qu’en 2000, l’âge moyen au premier vêlage était de 33 mois en Montbéliarde et Normande et de 30 mois en Holstein. En 2017, la moyenne avait baissé de seulement 1 mois en Normande et Holstein ». L’observatoire Reproscope montre que, toutes races confondues, seulement 10 % des élevages laitiers font du vêlage 2 ans. Et chez plus de 20 %, les vaches vêlent après 3 ans, note Pascale Le Mézec.

Plusieurs raisons, plus ou moins justifiées ou motivées, permettent d’expliquer le phénomène. « Nous avons peut-être fait peur aux éleveurs en communiquant sur le vêlage 2 ans plutôt que précoce », indique Luc Delaby. Imaginer une génisse de 15 mois produire du lait neuf mois plus tard ne coule pas de source. « Les éleveurs ont tendance à faire vêler leurs génisses à la fin de l’été et au début de l’automne, même si les vêlages des vaches sont étalés. » La crainte de perturber le développement des génisses et de pénaliser leur production laitière intervient également. La valorisation de prairies éloignées et parfois de qualité médiocre joue aussi.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Quentin Velut avec Galaxie élue « Vache de l’année 2019 ». Âgée de 8 ans, elle a produit plus de 82 000 kg de lait en six lactations (44,1 de TB, 34,1 de TP) et sans cellules (46 000) et vient de revêler. © E. Bignon
Quentin Velut sait faire vieillir ses vaches
L’EARL du Petit Ramard, dans le Rhône, s’est fait remarquer en décrochant le prix du meilleur éleveur Prim’Holstein et de la…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Le fait de bénéficier d’un partenaire dès leur plus jeune âge éduque le veau socialement parlant, et stimule ses apprentissages, en particulier celui de l’alimentation. © Eurodairy
Les veaux élevés « par deux » poussent mieux et sont plus heureux !
Une nouvelle façon d'élever les veaux est testée au Canada en vue d’améliorer leurs conditions d’élevage. Loger les veaux deux…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière