Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le vêlage précoce à la portée de tous

Plus de lait par jour de vie, plus économique, moins de problèmes de santé… Le vêlage précoce a de nombreux atouts, même en systèmes extensif et bio. Et pourtant, il peine à décoller.

« Cela fait plus de vingt-cinq ans que nous recommandons de faire du vêlage précoce, à savoir à 24-26 mois en Holstein et 26-28 mois en Normande et Montbéliarde. Pourtant l’âge moyen au premier vêlage ne bouge pas », souligne Luc Delaby, de l’Inra. À l’Institut de l’élevage, Pascale Le Mézec fait le même constat : « les statistiques du contrôle laitier montrent qu’en 2000, l’âge moyen au premier vêlage était de 33 mois en Montbéliarde et Normande et de 30 mois en Holstein. En 2017, la moyenne avait baissé de seulement 1 mois en Normande et Holstein ». L’observatoire Reproscope montre que, toutes races confondues, seulement 10 % des élevages laitiers font du vêlage 2 ans. Et chez plus de 20 %, les vaches vêlent après 3 ans, note Pascale Le Mézec.

Plusieurs raisons, plus ou moins justifiées ou motivées, permettent d’expliquer le phénomène. « Nous avons peut-être fait peur aux éleveurs en communiquant sur le vêlage 2 ans plutôt que précoce », indique Luc Delaby. Imaginer une génisse de 15 mois produire du lait neuf mois plus tard ne coule pas de source. « Les éleveurs ont tendance à faire vêler leurs génisses à la fin de l’été et au début de l’automne, même si les vêlages des vaches sont étalés. » La crainte de perturber le développement des génisses et de pénaliser leur production laitière intervient également. La valorisation de prairies éloignées et parfois de qualité médiocre joue aussi.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Piloter l’alimentation des vaches avec les acides gras du lait
En Auvergne - Rhône - Alpes, les teneurs en acides gras du lait de tank sont mis à disposition des éleveurs. Ces nouveaux…
Vignette
« Sur notre élevage laitier, nous misons sur la gestion de la repro »
Au Gaec du Bois de Bousies dans le Nord. Détection pointue des chaleurs, suivi Repro, santé des veaux… sont des cartes maîtresses…
Vignette
Améliorer les performances de repro avec Reproscope

L’observatoire de la reproduction des bovins en France propose un nouvel outil web 

Vignette
« Nous concilions vêlages précoces et groupés »
À l’EARL Duvernoy, en Haute-Saône, les génisses montbéliardes vêlent à 25 mois depuis une trentaine d'années. Les vêlages sont…
Vignette
« Nous avons un responsable pour l’atelier génisses »
Au Gaec Lacour, en Ille-et-Vilaine, Ronald Cherbonnel gère l’élevage des génisses. Prim’Holstein, Montbéliardes ou Normandes,…
Vignette
« Nos Normandes vêlent à 27 mois depuis plus de vingt ans »
À l’EARL Tessier, en Eure-et-Loir, malgré quelques décalages volontaires, chaque année une cinquantaine de génisses vêlent autour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière