Aller au contenu principal

Le mot souveraineté revient, pour quel effet sur l’agriculture européenne ?

Jérémy Decerle, Dacian Ciolos, intervenus à la journée PAC de l’Institut de l’élevage, et Sébastien Abis, intervenu à la journée PAC de la chambre d’agriculture de Normandie, concluent que l'Union européenne devra produire au moins autant à horizon 2050, tout en produisant mieux.

© DR

La stratégie européenne Farm to Fork - intégrée dans la PAC - issue du Green deal vise le « produire mieux ». Avec le nouveau contexte géopolitique et ses conséquences économiques, le mot « souveraineté » revient. Selon Jérémy Decerle, agriculteur et député européen affilié au groupe Renaissance (LREM), « il est possible que les politiques qui découlent du Green deal soient révisées rapidement ». Ceci étant dit, « la profession agricole doit se saisir des objectifs de Farm to Fork et avancer dans la recherche de solutions alternatives aux phyto, aux engrais minéraux… »

Pour des relations plus étroites citoyens-agriculteurs

Dacian Ciolos, député européen affilié au groupe Renaissance (LREM), insiste sur la communication entre le monde agricole et la société :

Dacian Ciolos, député européen. © C. Pruilh

« Le retour de la souveraineté et de la sécurité alimentaire doit se faire avec une forte ambition environnementale et en faveur du bien-être animal. Il faut que le monde agricole s’implique davantage dans ces débats de société et interagisse directement avec la société. Et qu’il fasse comprendre à l’UE que l’agriculture a un rôle sociétal large. »

Pour Sébastien Abis, directeur du club Demeter :

Sébastien Abis, directeur du club Demeter. © C. Pruilh

« L’enjeu pour les agriculteurs est de répondre à ce double défi : produire pour nourrir une population mondiale en croissance, tout en étant une locomotive de la transition écologique. » Lui aussi souligne l’importance pour le monde agricole de le faire avec les consommateurs citoyens, en communiquant directement. « On ne sait pas assez valoriser nos atouts en France et en Europe. La PAC est illisible pour les citoyens. Personne ne sait justifier son coût et montrer ses bénéfices pour les consommateurs (sécurité alimentaire à un prix très bas). Personne ne sait expliquer qu’elle se saisit des attentes sociétales. D’ailleurs, la stratégie européenne ne devrait pas s’appeler Farm to Fork, mais de la fourchette aux champs. »

Il conclut sur la nécessaire meilleure rémunération des agriculteurs : « Pour produire mieux, les productions agricoles et agroalimentaires coûteront plus cher. Qui payera ? Pour l’instant, c’est l’amont qui passe à la caisse. Il va falloir habituer le consommateur citoyen à payer cette qualité. »

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière