Aller au contenu principal

Le maïs est la cible privilégiée des corvidés

Un seul traitement de semences reste homologué et son efficacité est insuffisante en cas de forte pression. Il faut viser un bon semis et une levée rapide.

Les pertes de pieds risquent d’être plus importantes en cas de levée lente des plants. © Arvalis
Les pertes de pieds risquent d’être plus importantes en cas de levée lente des plants.
© Arvalis

« À défaut de disposer d’une solution idéale pour limiter les dégâts de corvidés sur maïs, la régulation des populations reste notre première recommandation pour éviter une trop forte exposition des parcelles à ce risque », concède Jean-Baptiste Thibord, spécialiste ravageurs des cultures chez Arvalis. Et comme la réglementation relative à la régulation des espèces nuisibles évolue fréquemment, avec des modalités de mise en oeuvre qui varient selon les départements, il est primordial de continuer à déclarer les dégâts pour que ces espèces soient inscrites sur la liste des espèces nuisibles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Eleveur laitier
Antoine Thibault, éleveur, évoque ses dettes : émotion sur twitter
Dans une série de messages sur Twitter, l’éleveur laitier plus connu sous le pseudonyme d’AgriSkippy a brisé un tabou dans l’…
Sylvia Marty et Jean-François Cornic. « L’augmentation des taux et celle des effectifs compensent partiellement la baisse du litrage ; mais ce qui nous importe le plus, c’est la plus-value sur la qualité de vie. »
« Monotraite : nous y sommes passés cinq ans après l’installation »
À la Ferme de la Meuh, dans le Morbihan, les vaches sont traites toute l’année une seule fois par jour. Depuis un an et demi, les…
Pour Hervé, Romain et Alain Perron, « une bonne marge brute, qui implique une bonne efficience des intrants, favorise un bon bilan carbone ».
Le choix de la robotisation pour l'efficacité et la qualité de vie
Le Gaec de l’Ellé, dans le Morbihan, a choisi progressivement de robotiser la traite et l’alimentation du troupeau pour limiter…
Benoît Fontaine, associé du Gaec des deux vallées.
« Des chemins en béton : le meilleur investissement que j'ai fait ! »
Le Gaec des deux vallées, dans la Manche, est très satisfait de son chemin en béton de 780 mètres sur deux mètres de large, que…
Il faut éviter les virages serrés en entrée et sortie de boviduc.
Le boviduc pour aller pâturer en toute sécurité plus loin et plus vite
Le coût du boviduc dépend de la largeur de la route, des réseaux enterrés et du besoin de terrassement. Si cela est possible, il…
L'inconvénient du chemin cailloux et sable en couche de finition, est qu'il demande un entretien régulier.
Les matériaux à privilégier pour vos chemins de pâturage
Des matériaux disponibles sur l'exploitation et à proximité : telle est l’option à privilégier pour vos chemins de pâturage. Mais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière