Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Lactalis et FranceMilkBoard signent un accord cadre

Les organisations de producteurs de lait FranceMilkBoard (FMB) Grand Ouest et Normandie ont signé avec Lactalis un accord cadre, notamment avec des clauses sur la gestion des volumes, une formule de prix du lait avec prise en compte des coûts de production, et une cession des contrats rénovée.

Nicolas Legentil (FMB Normandie), Fabien Choiseau (Lactalis), Emmanuel Binois (FMB Grand Ouest)
Signature de l'accord cadre le 3 mars 2020
© FranceMilkBoard

L'association d'OP FranceMilkBoard regroupe FMB Grand Ouest et FMB Normandie, deux OP transversales. Avec Lactalis, c'est le premier accord cadre conforme à la loi Egalim signé. "Les discussions continuent avec Savencia, Vaubernier, la Sill", indique Emmanuel Binois, représentant FMB Grand Ouest. 

L'accord cadre signé avec Lactalis comprend une clause qui prévoit que "l'on définisse ensemble - Lactalis et les FMB - les volumes totaux à livrer, en fonction des marchés", indique Emmanuel Binois.

La formule de prix du lait correspond à peu près à la formule de l'Unell (Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis), avec un indicateur coût de production qui entre à 50% dans le prix PGC France. Le premier calcul du prix donne quelques centimes de moins que la formule de l'Unell. "Mais il est écrit que le prix issu de la formule peut être négocié à la hausse, en cas de conjoncture défavorable aux éleveurs, ou négocié à la baisse, à la demande de l'industriel en cas de prix plus bas pratiqués par la concurrence", ajoute Emmanuel Binois. Il reste encore à préciser l'indicateur coût de production : FMB voudrait prendre l'indicateur du Cniel et Lactalis prend celui du réseau Inosys.

Une formule de prix proche de celle de l'Unell

"C'est une première étape, dont nous ne sommes pas pleinement satisfaits. Il y aura d'autres négociations pour faire évoluer cette formule, notamment sur l'indicateur coût de production. Il était important de signer pour sécuriser les producteurs avec un accord cadre."

FMB, comme d'autres OP, qu'elles représentent des livreurs Lactalis ou  Savencia, soulève le problème de la déficience de Sodiaal. "Le prix Sodiaal sert de jalon pour le prix du lait des autres. On peut comprendre que les entreprises suivent leur environnement concurrentiel. La question est : Pourquoi Sodiaal ne parvient pas à mieux payer le lait ?"

Possibilités de cession de contrat

Cet accord cadre grave dans le marbre la possibilité de céder son contrat sans prélèvement de volume, en cas de reprise à l'identique de l'exploitation et en cas d'installation. La condition est aussi que les deux acteurs soient proches géographiquement. Les transferts partiels sont soumis à prélèvement pour alimenter une réserve de volumes contractuels, pour doter des installations et des demandeurs de volume.

"L'OP tient aussi beaucoup à ce que Lactalis ait un plan Jeune, avec un dispositif d'aide à l'installation autre que de simples attributions de volumes. Conscients des enjeux, ils sont en train d'étudier la question."

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Anthony, Christian et Evelyne Ripoche. « Cette technique nous a bluffés. Désormais, à tout moment de la journée, les vaches accèdent exactement à la même composition de ration. » © DR
« Nos vaches ne trient plus grâce au compact feeding »
Le Gaec Ripoche, dans le Maine-et-Loire, ajoute de l’eau à la ration pour obtenir un mélange condensé et homogène. Tel le…
Alain Piet. « Le simple fait d’ajouter de l’eau dans la ration a boosté la production laitière. » © E. Bignon
Compact feeding : "Je ne reviendrai pas en arrière"
Le Gaec du Puits, dans le Maine-et-Loire, converti au compact feeding depuis un an et demi, prépare sa ration en…
Loren Duhameau. « Pour faire ce métier, il faut vraiment être mordu. Il y a des jours où j’ai envie de tout arrêter. Mais tant que j’ai du soutien, ça va. » © J. Pertriaux
« Les femmes ont autant leur place que les hommes ! »
À Caligny dans l’Orne, Loren Duhameau s’est installée en individuel à 25 ans. Une installation précipitée par des circonstances…
Un rail électrifié fixé à al charpente guide la pailleuse. © C. Armager
Bâtiment d’élevage : « La pailleuse suspendue améliore nos conditions de travail »
À la tête d'un troupeau de 85 laitières, les associés du Gaec Amarger, dans le Cantal, ont investi dans une pailleuse suspendue…
carcasse de vache laitière Prim'Holstein
[Covid-19] Les prix des vaches de réforme baissent début avril
Les abattages de vaches laitières de réforme et les prix baissent depuis le début du confinement (semaine 12). Les prix baissent…
Etude de l'Institut de l'élevage : Quelles pratiques pour des veaux laitiers plus robustes
L’Institut de l’élevage a conduit une étude multipartenariale(1) sur les pratiques des éleveurs pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière