Aller au contenu principal

Lactalis et FranceMilkBoard signent un accord cadre

Les organisations de producteurs de lait FranceMilkBoard (FMB) Grand Ouest et Normandie ont signé avec Lactalis un accord cadre, notamment avec des clauses sur la gestion des volumes, une formule de prix du lait avec prise en compte des coûts de production, et une cession des contrats rénovée.

Nicolas Legentil (FMB Normandie), Fabien Choiseau (Lactalis), Emmanuel Binois (FMB Grand Ouest)
Signature de l'accord cadre le 3 mars 2020
© FranceMilkBoard

L'association d'OP FranceMilkBoard regroupe FMB Grand Ouest et FMB Normandie, deux OP transversales. Avec Lactalis, c'est le premier accord cadre conforme à la loi Egalim signé. "Les discussions continuent avec Savencia, Vaubernier, la Sill", indique Emmanuel Binois, représentant FMB Grand Ouest. 

L'accord cadre signé avec Lactalis comprend une clause qui prévoit que "l'on définisse ensemble - Lactalis et les FMB - les volumes totaux à livrer, en fonction des marchés", indique Emmanuel Binois.

La formule de prix du lait correspond à peu près à la formule de l'Unell (Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis), avec un indicateur coût de production qui entre à 50% dans le prix PGC France. Le premier calcul du prix donne quelques centimes de moins que la formule de l'Unell. "Mais il est écrit que le prix issu de la formule peut être négocié à la hausse, en cas de conjoncture défavorable aux éleveurs, ou négocié à la baisse, à la demande de l'industriel en cas de prix plus bas pratiqués par la concurrence", ajoute Emmanuel Binois. Il reste encore à préciser l'indicateur coût de production : FMB voudrait prendre l'indicateur du Cniel et Lactalis prend celui du réseau Inosys.

Une formule de prix proche de celle de l'Unell

"C'est une première étape, dont nous ne sommes pas pleinement satisfaits. Il y aura d'autres négociations pour faire évoluer cette formule, notamment sur l'indicateur coût de production. Il était important de signer pour sécuriser les producteurs avec un accord cadre."

FMB, comme d'autres OP, qu'elles représentent des livreurs Lactalis ou  Savencia, soulève le problème de la déficience de Sodiaal. "Le prix Sodiaal sert de jalon pour le prix du lait des autres. On peut comprendre que les entreprises suivent leur environnement concurrentiel. La question est : Pourquoi Sodiaal ne parvient pas à mieux payer le lait ?"

Possibilités de cession de contrat

Cet accord cadre grave dans le marbre la possibilité de céder son contrat sans prélèvement de volume, en cas de reprise à l'identique de l'exploitation et en cas d'installation. La condition est aussi que les deux acteurs soient proches géographiquement. Les transferts partiels sont soumis à prélèvement pour alimenter une réserve de volumes contractuels, pour doter des installations et des demandeurs de volume.

"L'OP tient aussi beaucoup à ce que Lactalis ait un plan Jeune, avec un dispositif d'aide à l'installation autre que de simples attributions de volumes. Conscients des enjeux, ils sont en train d'étudier la question."

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
dépotage à Méautis, Manche
Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce
Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron…
Matthias Frei, éleveur en Gaec dans les Vosges
"A cause des sécheresses, nous élevons moins d'animaux"
Matthias Frei, en Gaec dans les Vosges avec des vaches laitières et allaitantes, témoigne d'un été qui pénalise encore les…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière