Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Francis Coulon, à l’EARL de la Vigne, dans la Somme
« La ration prémélangée au silo est mieux valorisée »

Francis Coulon, éleveur dans la Somme © DR
Francis Coulon, éleveur dans la Somme
© DR

« Il y a un an, j’ai décidé d’essayer un nouveau service de la coopérative Tereos pour gérer l’alimentation. D’abord pendant trois mois. Et, comme les résultats sont assez probants techniquement et économiquement, et que ça me fait gagner du temps, je continue. Le principe est simple. Au lieu d’incorporer tous les jours les ingrédients de la ration dans la mélangeuse, je stocke désormais dans un silo une ration prémélangée comportant des pulpes surpressées, du maïs ensilage, un coproduit issu des amidonneries de blé, de l’ensilage d’herbe, de l’enrubannage de luzerne, un correcteur.

Un prémélange stable et homogène

Il a été réalisé par Tereos avec une mélangeuse de 45 m3. La veille du chantier, nous avons préparé tous les ingrédients secs, débâché les silos, les bottes d’enrubannage, etc. Et le jour J, des camions ont acheminé les pulpes et le coproduit du blé au fil de la journée. C’est un chantier impressionnant, il faut de la place et de l’organisation. Heureusement, nous avons une grande plateforme bétonnée. Nous avons reconstitué un silo de 330 tonnes. Le mélange s’est très bien tassé. Il représente les deux tiers de la ration distribué aux 90 laitières. Nous le chargeons tous les jours dans notre mélangeuse, avec 22 kilos d’ensilage de maïs, un peu de paille et le CMV. Le reste des concentrés est apporté au robot.

Le premier avantage est le gain de temps, nous gagnons un quart d’heure par jour. Nous n’avons plus que deux silos à gérer au lieu de trois. L’avancement est plus rapide et la conservation a été bonne, même en été. Quelle que soit la personne qui distribue l’alimentation, la composition est toujours la même.

Meilleure efficacité alimentaire

Nous avons été surpris car les vaches consomment 2,5 kg MS de moins par jour et produisent autant de lait, voire plus. Nous avons dû réduire le nombre de repas distribué à 75 pour 92 vaches, car elles ne mangeaient pas tout. L’efficacité alimentaire s’est améliorée (1,6 kg lait/kg MS ingéré contre 1,3). La ration est plus régulière, plus stable. Le fait d’avoir relancé une nouvelle fermentation assure une prédigestion des aliments, l’apport de solubles de blé (au lieu de l’urée) a eu un effet positif je pense. Le tamisage des bouses confirme la très bonne valorisation de la ration. Le coût alimentaire a diminué de plus de 20 €/1 000 l, ce qui finance le coût de la prestation de 8 €/t. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

tank à lait
[Coronavirus] La transformation laitière bouleversée par le Covid-19
En plein pic de production laitière, les usines doivent collecter et transformer, tout en réorientant leur…
 © F. Mechekour
Un système pour couper les filets et ficelles des balles
À l’EARL Lucas Gilbert, dans le Pas-de-Calais. Gilbert Lucas a adapté un système sur sa désileuse pour enlever les filets et…
Coronavirus : Mobilisation chez Sodiaal

Les laiteries mettent en œuvre des  mesures pour sécuriser l’activité. Exemple chez la coopérative Sodiaal dans le Nord de la…

Le Covid-19 menace les AOP laitières
Les AOP laitières sont touchées de plein fouet par la crise du coronavirus. Le Conseil national des appellations…
Gisèle Barret, éleveuse du Gaec des deux frères. « La préparation au vêlage est une réponse à beaucoup de problèmes. » © B. Griffoul
Elevage laitier : « J’ai appris à être autonome sur le troupeau »
Dans cette exploitation très diversifiée, les 85 vaches laitières côtoient vergers de pruniers et grandes cultures. Un système…
vaches laitières au cornadis
[Covid-19] Quatre leviers pour baisser les livraisons de lait de ce printemps
Dans le contexte du coronavirus, l'Institut de l'élevage rappelle quatre leviers qui permettent de répondre à l'appel d'écrêter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière