Aller au contenu principal
Font Size

La Prospérité étend sa collecte de colostrum en Normandie

Doubler les volumes et améliorer la qualité du colostrum collecté sont les deux objectifs de la coopérative des Hauts-de-France.

Prospérité fermière Ingredia(1), la coopérative des Hauts-de-France, sort de ses frontières pour développer sa collecte de colostrum avec quatre partenaires normands : Maîtres laitiers du Cotentin (717 exploitations) et Littoral normand (3 742 élevages) en Basse-Normandie, et Sodiaal Union et Yseo en Haute-Normandie. Sur la Basse-Normandie, la collecte a démarré en novembre dernier. "Les éleveurs répondent présents ; 260 contrats ont été signés avec la Prospérité à la mi-janvier", indique Littoral normand (contrat sans engagement de volume ni de durée). Sur la Haute-Normandie, le lancement a eu lieu en janvier.

Un débouché en nutrition humaine

Pour la Prospérité, le colostrum est une diversification. La coopérative dispose d'une unité de traitement et de séchage du colostrum."Entre 2014 et 2017, nous avons développé la collecte de colostrum sur notre région, auprès de nos adhérents et d'autres éleveurs (Sodiaal, Danone...). Nous avons un partenariat avec Eurial en Loire-Atlantique et l'ULM en Lorraine. En 2019, nous avons collecté environ 300 000 litres auprès de 1 089 exploitations. Avec la collecte normande, nous voulons multiplier notre collecte par deux pour répondre à la demande. Les débouchés sont dans l'alimentation animale (marchés français et européens), dans la nutrition humaine (Asie) et même dans la cosmétique (Asie)", expose Serge Capron, président de la Prospérité fermière.

Une prime à la qualité

L'autre enjeu pour la Prospérité est de collecter du colostrum de bonne qualité. "Pour inciter les éleveurs à améliorer qualité du colostrum, nous avons mis une prime à la qualité, qui va de 0,80 €/l pour une qualité faible (Brix à 22) à 4 €/l pour une excellente qualité (plus de 33 Brix)."

Les partenaires sont très intéressées par cette démarche. "C'est une façon d'aider les éleveurs à améliorer la performance de leur élevage, en travaillant sur le tarissement et la préparation au vêlage. Et en améliorant la santé des veaux et la croissance des génisses, car le colostrum va en priorité aux veaux de l'élevage cela va sans dire. C'est le surplus qui peut être congelé s'il est de qualité et vendu à la Prospérité." En moyenne, pour un élevage de 80 vaches qui parvient à livrer 7,65 l/VL de colostrum de bonne qualité avec un prix moyen de 2,50 €/l, cela représente un revenu de 1530 € annuel.

(1) 900 fermes, soit 1400 adhérents

Pour en savoir plus

Littoral normand met en ligne des vidéos sur le colostrum. Retrouvez la première vidéo, sur les bonnes pratiques de prélèvement du colostrum pour son évaluation au réfractomètre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière