Aller au contenu principal
Font Size

La filière se dote d’un socle de seize indicateurs de bien-être animal

Les indicateurs seront intégrés dans la charte des bonnes pratiques d’élevage et les premiers audits sont prévus au 1er janvier 2020.

L'objectif est de valoriser les savoir-faire des éleveurs tout en étant dans une démarche de progrès..
© S. Roupnel

« Le bien-être animal, ce n’est pas de la segmentation comme les OGM ou le pâturage. Il est inscrit dans le socle de base du plan de filière, dans la démarche durable RS ‘France terre de lait' ", explique Daniel Perrin, président de la commission Sciences et techniques du Cniel. C’est dans cette optique qu'a été mené le projet interprofessionnel et que la filière a co-construit une liste de seize indicateurs pouvant être utilisés dans l’ensemble des élevages français. « L’objectif est de valoriser les savoir-faire des éleveurs ; le bien-être des animaux, c’est notre quotidien », rappelle-t-il. Mais c’est aussi de mettre en place les conditions d’une démarche de progrès, et d’apporter des réponses aux clients. La liste vient enfin d’être validée. Elle sera intégrée dans la nouvelle version de la charte des bonnes pratiques d’élevage. Le travail a été mené en concertation avec Interbev. Il est prévu de démarrer les premiers audits au 1er janvier 2020.

" Ces indicateurs ont été choisis de façon à répondre aux onze principes définis par l’OIE et aux cinq libertés fondamentales, souligne Nadine Ballot du Cniel. Ils sont centrés sur l'animal, facilement observables et mesurables (en 1 h 30-2 h), tout en étant une démarche scientifique et reconnue. » Il reste encore à finaliser quelques points du guide d’évaluation qui sera utilisé par les techniciens lors des audits. Celui-ci précise pour chaque indicateur la méthode de mesures et d’observations. « La filière a fait le choix d’utiliser Boviwell qui utilise les seuils définis dans le programme de référence européen Wellfare Quality. Ce programme est basé sur un système de scores pour chaque indicateur. Il fournit des résultats pour chacune des libertés fondamentales et une note finale de 0 à 100, et permet aussi d’analyser chacun des résultats. » Le guide fait par ailleurs référence à des outils techniques comme le site boiteries-des-bovins.

Définition

Les 5 libertés fondamentales

Ne pas souffrir de faim ou de soif
Ne pas souffrir d’inconfort
Ne pas souffrir de douleurs, de blessures ou de maladies
Pouvoir exprimer les comportements naturels propres à l’espèce
Ne pas éprouver de peur ou de détresse

Les 16 indicateurs de bien-être animal

Place à l’auge - Évaluer les places afin d’appréhender la satisfaction des besoins des vaches

Note d’état corporel (Nec) - Évaluer l’état d’engraissement (gras sous cutané) du quart arrière de la vache

Place pour l’abreuvement - Évaluer la disponibilité des abreuvoirs, bacs…afin d'appréhender la satisfaction des besoins des vaches en eau

Note de propreté du poil - Évaluer l’absence de plaques sèches sur les zones en contact avec le sol et la mamelle (grille Normabev)

Place de couchage - Évaluer l’espace de couchage disponible pour les vaches

Blessures  - Observer la présence d’abrasions, de lésions, de gonflements (observation d'un côté de la vache)

Boiteries - Évaluer la démarche altérée ou la posture antalgique (prise pour soulager la douleur) des vaches

Cellules somatiques  - Concentration cellulaire du tank

Mammites cliniques - Nombre de mammites cliniques

Mortalité - Calculer/noter la mortalité des vaches et la mortinatalité (veaux de 0 à 48 h)

Plan de gestion de la santé - Échanger avec l’éleveur sur l’infirmerie, le carnet sanitaire, le bilan sanitaire d’élevage

Pratiques lors de l’ébourgeonnage - Évaluer par échange avec l'éleveur les pratiques et la prise en charge de la douleur

Pratiques de distribution  du colostrum - Échanger avec l’éleveur sur ses pratiques

Accès à une aire d’exercice - Observer la possibilité pour chaque vache de se déplacer librement et d’avoir accès à une aire d'exercice

Plan de gestion des événements climatiques extrêmes - Échanger avec l'éleveur pour appréhender les mesures prévues (pour appréhender coups de chaleur, vent et humidité…)

Distance d’évitement - Évaluer la distance à laquelle l’évaluateur peut approcher sans déclencher une réaction d’évitement

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Quentin Velut avec Galaxie élue « Vache de l’année 2019 ». Âgée de 8 ans, elle a produit plus de 82 000 kg de lait en six lactations (44,1 de TB, 34,1 de TP) et sans cellules (46 000) et vient de revêler. © E. Bignon
Quentin Velut sait faire vieillir ses vaches
L’EARL du Petit Ramard, dans le Rhône, s’est fait remarquer en décrochant le prix du meilleur éleveur Prim’Holstein et de la…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière