Aller au contenu principal

Lait de vache
La Confédération paysanne plaide pour une régulation dynamique de la production

Moduler la production laitière en fonction du marché et créer une caisse de solidarité où piocher quand une crise se profile : tel est le modèle prôné à l’échelle européenne par le syndicat.

La gestion dynamique de la production laitière à l’échelle européenne proposée par le syndicat tient compte de l’évolution du marché et du coût de production.
La gestion dynamique de la production laitière à l’échelle européenne proposée par le syndicat tient compte de l’évolution du marché et du coût de production.
© F. Mechekour

« Le prix du lait est le point de départ pour améliorer l’attractivité du métier. Nous savons que l’équilibre entre l’offre et la demande est un des éléments majeurs pour maintenir un prix du lait attractif. D’où la nécessité de mettre en place un système de régulation dynamique à l’échelle européenne. » C’est en ces termes que Laurent Leray, porte-parole à la Confédération paysanne de Normandie, a planté le décor lors du colloque dédié à l’avenir de la production laitière organisé par le syndicat avec le soutien du Cniel et du Criel Normandie lait, le 18 novembre dernier.

Le message n’est pas nouveau. Mais, pour la Confédération paysanne, le contexte actuel renforce la légitimité de sa proposition. D’un côté, le taux de remplacement des départs de chefs d’exploitation risque d’être insuffisant dans les années à venir pour maintenir une bonne dynamique de production laitière en France. D’un autre côté, « nous constatons aussi avec la filière bio que dès que le marché est déséquilibré, le prix du lait chute ».

Indemniser les producteurs incités à produire moins

Pour faire face au déséquilibre entre l’offre et la demande, le syndicat propose une gestion dynamique de la production à l’échelle européenne basée sur un dispositif de tunnel de prix du lait payé aux producteurs. Dynamique dans le sens où, pour réduire, maintenir ou rendre possible l’augmentation des livraisons de lait, ce mécanisme tient compte de l’évolution du marché et du coût de production. Des indicateurs publiés par l’Observatoire européen du marché laitier, le Cniel et FranceAgriMer.

« Nous devons être en capacité d’ouvrir les vannes de la production laitière quand les marchés sont porteurs. Mais l’ensemble des acteurs de la filière doivent pouvoir abonder une caisse de solidarité quand les prix sont hauts », a détaillé Nicolas Girod. Cette caisse servira à indemniser les producteurs lorsqu’ils seront incités à lever le pied sur leurs livraisons quand le prix du lait chute en dessous d’un prix minimum basé sur le coût de production.

Pour le syndicat, ce n’est pas au Cniel ni aux acteurs économiques d’assurer une telle politique, mais à l’Europe. « Il y a un an, il a fallu activer un système de baisse de la production volontaire financé par l’interprofession laitière. Mais nous pouvons imaginer qu’en cas de crise profonde, les fonds du Cniel ne suffiront pas pour gérer la production », a argumenté Laurent Leray.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Tanguy Pinel et Adeline Fontaine. « Notre objectif de produire 800 000 litres de lait sur une stalle avec un maximum de pâturage est conforté par la flambée des matières premières. »
« Nos vaches produisent 41 kg de lait au robot avec 45 % d’herbe pâturée »
Au Gaec Le Bois Denial, en Ille-et-Vilaine, le niveau d’étable est passé de 9 500 kg à plus de 12 000 kg après le passage au…
De gauche à droite : Audrey Bourolleau, fondatrice d'Hectar, et Julie Renoux, vétérinaire conseil pour la Laiterie des Godets.
Quel modèle propose Hectar à la laiterie des Godets ?
Le projet Hectar, fondé par Audrey Bourolleau et Xavier Niel, a inauguré le 17 mai sa ferme pilote La Laiterie des Godets, conçue…
Guerre en Ukraine : La hausse des charges des exploitations laitières pourrait atteindre plus de 60 euros pour 1 000 litres en moyenne
Guerre en Ukraine : La hausse des charges des exploitations laitières pourrait atteindre plus de 60 euros pour 1 000 litres en moyenne
La flambée des prix des concentrés, des engrais ainsi que de l’énergie pourraitentraîner une hausse des charges allant, pour une…
Le prix des vaches laitières de réforme monte, mais pas le nombre d'abattages
Le prix des vaches laitières de réforme monte, mais pas le nombre d'abattages
Jusque début avril, les éleveurs de vaches laitières ont préféré retenir des vaches pour profiter de la hausse du prix du lait et…
C'est en Belgique, Irlande, Pays-Bas et Allemagne que le prix de mars a le plus augmenté par rapport à mars 2021.
Le prix du lait français à la traîne en Europe

L’observatoire européen des prix du lait

Le prix du lait bio rejoint celui du lait conventionnel
Le prix du lait bio rejoint celui du lait conventionnel
Ce printemps, le prix du lait bio moyen tourne autour de 400 € les mille litres, comme le prix du lait conventionnel. Avec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière