Aller au contenu principal
Font Size

Charlène Julien, éleveuse dans le Calvados
« J’ajoute du kéfir au lait distribué aux veaux »

"Depuis quelques mois, nous avons modifié nos pratiques d’abreuvement des veaux. Nous leur distribuons désormais du lait kéfir. Comme le lait yoghurt, il s’agit d’un lait fermenté, mais il s’avère plus riche en probiotiques (lactobacilles, levures). L’idée est d’ensemencer la flore intestinale pour améliorer l’immunité des veaux. Pour constituer la « base » de départ, j’ai récupéré un peu de lait kéfir chez un voisin qui en utilisait déjà. Mais on peut aussi s’approvisionner dans certains magasins bio qui en vendent sous forme de grains à mélanger au lait.

Concrètement, après chaque traite, j’ajoute 10 à 40 litres de lait (selon la quantité nécessaire aux veaux) au fond de cuve préalablement fermenté. Le mélange se fait dans une grande poubelle. J’utilise du lait riche en cellules, et surtout pas celui issu de vaches traitées aux antibiotiques. Il faut s’y prendre à l’avance pour que le mélange fermente (24 h). Je garde toujours une dizaine de litres pour relancer la fermentation pour le lendemain. Le plus difficile, c’est de gérer la température. S’il fait trop chaud, le mélange caille très vite, et au contraire quand il fait froid, il a du mal à prendre. L’idéal serait d’avoir une pièce ou une armoire avec une température stable.

Après une semaine de colostrum, les veaux reçoivent un mélange composé pour moitié de lait kéfir et pour moitié de lait classique. Je ne distribue pas plus d’un litre à 1,5 litre aux plus jeunes car le mélange assez épais a tendance à boucher les tétines. Pour les veaux plus âgés, je peux plus facilement monter les quantités de lait kéfir. La distribution s’effectue deux fois par jour, à température ambiante après homogénisation au fouet. Le mélange est appétent, seuls deux veaux ont un peu rechigné à boire.

Nous n’avons pas vérifié les croissances mais les veaux poussent bien et ils ont un beau poil. Par rapport à l’an dernier sur la même période, nous avons eu beaucoup moins de problèmes de cryptosporidiose. Je ne sais pas si c’est lié au kéfir car nous avons modifié d’autres pratiques. Chaque veau dispose désormais d’un seau tétine individuel et les caillebottis des cases individuelles sont en plastique (et plus en bois), donc plus faciles à désinfecter."

Un mélange riche en probiotiques

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière