Aller au contenu principal

Contenu partenaire - VIDEO
Fullwood Packo : Une salle de traite 2 x 20 pour produire plus de lait

Le Gaec Quirin a choisi de se spécialiser dans la production laitière. Les éleveurs ont donc investi dans une salle de traite Fullwood Packo 2 x 20, équipée d’un bras Swing-Over.

En 2016, Tom Quirin s’est installé avec son oncle, Christian, à Domfessel (Bas-Rhin). Les éleveurs ont réduit l’élevage de taurillons pour se spécialiser dans l’atelier laitier. En quelques années, la production est passée de 400000 à 1,2 million de litres de lait.

Une heure pour traire 120 vaches laitières

Le Gaec Quirin a donc investi dans une salle de traite 2x20 QV 90, équipée du bras Symphony. « Mon oncle mettait trois heures pour traire 110 vaches dans la 2 x 5. Désormais, nous trayons, à deux, 120 vaches en une heure », explique Tom Quirin. Le premier trayeur nettoie les vaches pendant que le second les branche. Même si la retraite approche pour Christian, son neveu n’a pas choisi des robots. Il se garde la possibilité de faire évoluer son exploitation. À terme, l’élevage devrait compter 140 à 150 vaches pour 1,5 million de litres de lait. Tom Quirin pourra, si besoin, monter jusqu’à 170 places de logettes.

Lire aussi - Fullwood Packo : « Ce roto compact de 28 places a limité les coûts des travaux »

Fullwood Packo : des équipements pour un grand troupeau laitier

Avec ce grand troupeau, le Gaec Quirin a sélectionné plusieurs options. Les compteurs à lait Afimilk, le système de détection de chaleurs et les alertes de santé facilitent la gestion quotidienne. La salle de traite dispose également d’un distributeur de concentré. « Les vaches entrent plus facilement à la traite. Par rapport à notre ancien DAC, nous sommes certains que toutes les bêtes ont leur dose. Elle est adaptée automatiquement à leur production », constatent les éleveurs.

Lire aussi -  Fullwood Packo : « Nous avons installé deux robots dans un bâtiment de 1979 sans tout casser »

Sortie semi-rapide de la salle de traite

L’installation, de 7,40 m de large, s’est parfaitement intégrée dans le bâtiment existant.« La sortie semi-rapide permet aux vaches de quitter la salle de traite trois par trois. L’ambiance est nettement plus calme qu’avant, on le ressent, estime Tom Quirin. Tous ces équipements contribuent à l’ambiance de traite. C’est redevenu un moment agréable de la journée. »

Pour sa nouvelle salle de traite, le Gaec Quirin a travaillé avec les établissements Keime, revendeur Fullwood Packo en Moselle.
© VM

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Guerre en Ukraine : La hausse des charges des exploitations laitières pourrait atteindre plus de 60 euros pour 1 000 litres en moyenne
Guerre en Ukraine : La hausse des charges des exploitations laitières pourrait atteindre plus de 60 euros pour 1 000 litres en moyenne
La flambée des prix des concentrés, des engrais ainsi que de l’énergie pourraitentraîner une hausse des charges allant, pour une…
Le prix des vaches laitières de réforme monte, mais pas le nombre d'abattages
Le prix des vaches laitières de réforme monte, mais pas le nombre d'abattages
Jusque début avril, les éleveurs de vaches laitières ont préféré retenir des vaches pour profiter de la hausse du prix du lait et…
Intensif et très autonome, c’est possible
Intensif et très autonome, c’est possible
Comment viser l’autonomie protéique tout en conciliant une productivité par vache élevée ? Retrouvez dans ce dossier des élevages…
Le prix du lait bio rejoint celui du lait conventionnel
Le prix du lait bio rejoint celui du lait conventionnel
Ce printemps, le prix du lait bio moyen tourne autour de 400 € les mille litres, comme le prix du lait conventionnel. Avec…
Prairie de 12 ans en janvier 2022.
« Je donne une seconde chance à mes prairies pour les faire vieillir »
Dans la Sarthe, Benoit Drouin cherche à maximiser le rendement de ses prairies tout en les faisant vieillir. Il a apporté son…
Mathilde Tirole et Julien Maire avec leur cédant, Christian Jeannerot. « Même si nous ne sommes pas complètement autonomes, la citerne permet une belle économie sur la facture d’eau. »
« Nous récupérons l’eau des toitures pour l’abreuvement »
Le Gaec des Fermes voisines, dans le Doubs, dispose d’une citerne de récupération d’eau de pluie en béton pour alimenter les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière