Aller au contenu principal

Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?

Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-il de corriger les écarts d’efficience ? Aujourd'hui, ce levier ne peut pas être actionné en élevage, mais peut-être le sera-t-il demain grâce à l’alimentation de précision...

Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-il de corriger les écarts d’efficience ? C’est ce que les chercheurs ont voulu vérifier à la ferme expérimentale de Méjusseaume. Dans l’essai mené, ils ont distribué une quantité spécifique de ration à chaque animal. Selon les vaches, ils n’ont pas appliqué la même restriction alimentaire. Plus une vache se révélait inefficiente, plus son ingestion a été restreinte en diminuant la quantité totale de ration offerte. Cet essai a fourni plusieurs résultats intéressants. « En moyenne, durant la restriction alimentaire, on n’a plus vu de différences entre les vaches les plus efficientes et les moins efficientes. Certaines vaches inefficientes pendant la phase d’alimentation à volonté sont devenues efficientes pendant la phase de réduction de leur ingestion. Et enfin, grâce à la restriction alimentaire de précision, les écarts d’efficience entre vaches ont été significativement réduits (divisés par 1,3). »

A noter que la réduction des quantités ingérées a fait chuter la production laitière dans les deux groupes, mais pas plus dans le groupe des vaches le plus restreint, c’est-à-dire le moins efficient. 

Une solution peut-être demain avec les robots d’alimentation

Amélie Fischer de l'Institut de l'élevage de l'élevage © DR
« Remettre en cause le principe de l’alimentation à volonté s’avère intéressant pour améliorer l’efficience alimentaire globale du troupeau, indique Amélie Fischer de l’Institut de l’élevage. Mais ce levier de restriction alimentaire via l’alimentation de précision apparaît difficile à appliquer en élevage telle que nous l’avons mise en place à Méjusseaume. Nous avons pratiqué une restriction totale de la ration, et non partielle comme cela serait possible avec un Dac. »

 

Dico

Les chercheurs approchent l’efficience alimentaire à partir de l’écart entre ce que la vache consomme et l’ingestion attendue au regard de ses besoins (entretien, réserves corporelles, gestation et productions). A même niveau de production et de réserves corporelles, les vaches les plus efficientes mangent moins que les autres, tandis que les moins efficientes mangent plus.

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Monique Provost, éleveuse en Loire-Atlantique « Depuis cinq ans, je nourris mes veaux au lait entier jusqu’au sevrage une seule fois par jour, du lundi au samedi."
« Mes veaux reçoivent six buvées de lait entier par semaine »
Monique Provost, éleveuse en Loire atlantique se simplifie la vie en distribuant du lait entier à ses veaux une fois par jour,…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Pierre Guillemine, du Gaec de la Bouhardière, dans l’Orne. « Élever les veaux dans un environnement sain - humidité et température - est selon moi le premier facteur de réussite. »
« La gestion pointue des petites génisses permet d’assurer de bonnes croissances »
Plan lacté poussé, passage précoce à l’alimentation solide, ambiance améliorée… Au Gaec de la Bouhardière, dans l’Orne, tout…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière