Aller au contenu principal

Être employeur, ça s'apprend !

Embaucher suscite parfois des craintes. Notamment liées à la difficulté de trouver un salarié compétent et à le fidéliser. Apprendre à manager est essentiel pour une collaboration réussie.

La phase d'apprentissage est une étape importante, il ne faut pas la considérer comme du temps perdu, mais plutôt comme un investissement.
La phase d'apprentissage est une étape importante, il ne faut pas la considérer comme du temps perdu, mais plutôt comme un investissement.
© J. Chabanne

Le salariat en élevage laitier reste encore relativement récent et limité. En Bretagne par exemple, on recense seulement une exploitation sur dix avec du salariat. Cela dit, avec l’agrandissement des élevages, la problématique travail est croissante et même si certains préfèreront l’automatisation et l’externalisation des tâches, le recours au salariat prendra une place grandissante.

Beaucoup d’employeurs novices semblent souvent un peu dépassés par les procédures de recrutement et ne savent pas toujours comment s’y prendre dans la gestion humaine. D’où des expériences malheureuses et décevantes. Mais tout n’est pas toujours de la faute du salarié. On peut être un excellent éleveur mais ne pas savoir manager. Cela requiert une réelle compétence. Les éleveurs laitiers danois l’ont bien compris. Le management fait partie intégrante de leur métier et ils n’hésitent pas à se former et à aller chercher du conseil dans ce domaine.

Être employeur, c’est savoir donner des objectifs, laisser des consignes claires, mais aussi s’adapter aux compétences et aux goûts des salariés. Il faut savoir écouter, expliquer sa stratégie, anticiper et organiser les tâches…

Investir sur les points forts du salarié

Construire une relation gagnant-gagnant implique aussi d’adopter un regard positif sur le salariat. Certes, un salarié a un coût mais il peut aussi rapporter beaucoup. Pourquoi ne pas le considérer comme un atout pour l’exploitation ? Une plus-value qui pourra amener davantage de marges de manoeuvre, des idées nouvelles grâce à un oeil neuf, et libérer un temps précieux pour réfléchir à des projets et être réactif.

La réussite passe également par un bon recrutement : il faut anticiper et savoir définir clairement son besoin. Plus que le diplôme, c’est la personnalité des individus, leur motivation, leur capacité et leur volonté d’apprendre qui prime. Il serait simpliste de penser qu’un salarié qui arrive sur la ferme sait faire ou ne sait pas faire. Les expériences positives le démontrent : un salarié, même s’il n’est pas issu du milieu agricole, peut apprendre. Si on prend le temps de l’accompagner dans son apprentissage, si on ne lui met pas une pression folle dès le début, si on lui laisse petit à petit le degré d’autonomie dont il a besoin… Plutôt que chercher le mouton à cinq pattes ou focaliser sur les points faibles, ne vaut-il pas mieux exploiter les qualités et adapter les tâches confiées ?

Sommaire du dossier :

P30 Le management ne s’improvise pas

P36 « Le relationnel comme premier critère de motivation » - Frédéric Zimmer, coach

P38 « Miser sur les points forts du salarié » - Bruno Pinel, éleveur référent

P40 Des difficultés pour recruter et fidéliser - Enquête en Bretagne

P42 « Nous formons un duo complémentaire » - EARL des quatre vents (29)

P48 « Nous essayons d’établir une relation gagnant-gagnant » - Élevage de porcs avec huit salariés (29)

LIRE LE DOSSIER COMPLET dans le n°292, pages 28 à 50.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Simon, Hadrien et Hugues Bellenguez. « L’adhésion au groupe lait de Simon lors de son installation, nous a permis de prendre rapidement conscience que nos charges étaient trop élevées. »
« Nous produisons deux fois plus de lait à moindre coût »
Au Gaec du Calvaire, dans le Pas-de-Calais. Grâce au groupe lait et au soutien de son père, Simon Bellenguez a réussi à produire…
L’élevage de Renato Aceto, dans le Sud de l’Italie, envisage de traire plus de 1 000 vaches avec le concept de traite par lots VMS d’ici le printemps 2022.
DeLaval propose un nouveau concept pour la traite robotisée
Traire des lots de vaches à heures fixes avec des robots, tel est le principe du concept VMS Batch milking dédié à l’optimisation…
Michel Lacoste était éleveur laitier dans le Cantal et président du Cnaol
Décès de Michel Lacoste, président du Cnaol

Le Cnaol (AOP laitières), la FNPL ainsi que l’interprofession laitière annoncent, le 22 novembre, le décès de…

Collecte de lait par la Société laitière des Monts d'Auvergne chez les éleveurs du Massif du Sancy pour la fabrication de Saint-Nectaire AOP. Salarié de la laiterie chez l'éleveur près du camion, dans la cour de ferme. Industrie agroalimentaire.
Prix du lait en hausse et collecte en baisse en France en septembre
La hausse du prix du lait conventionnel ne suffit pas à couvrir toutes les hausses de charges. Le prix du lait bio recule pour le…
Les trois associés Philippe, Pierre-Louis et Damien. «On apportait du foin séché en grange depuis 2016, mais les résultats n'étaient pas ceux attendus.C'est l'apport d'eau qui a permis de valoriser la ration.»
« Nous couplons séchage en grange et méthanisation »
Dans les Côtes-d’Armor, l’EARL Dolo est passée d’un système basé sur l’ensilage d’herbe et de maïs au foin séché en grange pour…
Le prix de revient moyen d’une exploitation laitière conventionnelle de plaine est de 405 €/ 1 000 litres
Le prix de revient d’une exploitation laitière conventionnelle de plaine est de 405 €/ 1 000 litres
Mise à part pour la filière biologique, l’actualisation des indicateurs interprofessionnels de coûts de production apporte peu d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière