Aller au contenu principal
Font Size

Allo véto : Et si c’était du tétanos ?

Le tétanos est dû à la production d’une toxine par Clostridium tetani dans les tissus infectés. On en observe régulièrement suite à un écornage ou une castration sanglante, parfois suite à une infection du nombril.

La vache semble raide, sa queue est relevée.  © S. Cercelet
La vache semble raide, sa queue est relevée.
© S. Cercelet

Un éleveur appelle la clinique pour « une vache qui donne de moins en moins alors qu’elle est soignée depuis deux jours ». Cette vache a vêlé depuis une dizaine de jours. Elle a eu un abcès au talon au moment du vêlage, a rapidement été parée et ne boite quasiment plus. Deux jours avant ma visite, elle avait de la température, une métrite et une acétonémie élevée ; elle a eu un traitement à base d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires, un soutien du métabolisme et un drenchage. Mais sa production continue de chuter, et aujourd’hui elle donne zéro litre.

À l’examen clinique, l’anomalie majeure est une absence totale de contractions du rumen ; il n’y a pas d’autre symptôme, à part une légère métrite. On pouvait penser à une caillette déplacée, mais non, pas de « ping » caractéristique à l’auscultation du flanc gauche.

Comme elle attendait mon arrivée au cornadis, je ne l’ai pas bien regardée de loin. Je prends alors du recul et l’observe. Elle semble raide, sa queue est relevée. Repassons le cornadis. Ses oreilles sont tirées fortement en arrière. Et si c’était du tétanos ?

Le tétanos est une pathologie due à la production d’une toxine par Clostridium tetani dans les tissus infectés. Cette bactérie est surtout retrouvée dans la terre, mais elle est assez ubiquiste : elle peut également être trouvée sur les objets rouillés ou dans les intestins de certains mammifères. Cette maladie n’est pas contagieuse, elle résulte de la contamination d’une plaie.

La toxine produite provoque une contraction permanente des muscles striés. On parle de contractions tétaniques qui sont caractéristiques : la queue est relevée, les oreilles raides, la troisième paupière est apparente. On observe également une contracture permanente et involontaire des muscles de la mâchoire. Pour confirmer mon diagnostic, j’essaye avec l’éleveur d’ouvrir la mâchoire, c’est totalement impossible. Nous sommes face à un cas de tétanos.

Parfois d’autres symptômes sont observables, comme une extension de la tête et de l’encolure, une météorisation. Quand les symptômes s’aggravent, l’animal est couché sur le côté et se tient en extension, très raide. Cette vache sera incapable de se lever le lendemain de la visite et mourra très rapidement.

Il est totalement impossible d’ouvrir la mâchoire

La durée d’incubation du tétanos est d’une dizaine de jours, ce qui coïncide ici avec sa date de vêlage et son abcès au pied. Il n’est pas possible de dire si l’animal a été contaminé par son abcès au pied ou par une déchirure vaginale ou par un autre biais. Le plus souvent, quand l’animal a des symptômes, la plaie contaminée à l’origine de la maladie est cicatrisée. C’est une maladie sporadique mais courante chez les bovins. On en observe régulièrement suite à un écornage ou une castration sanglante. Il est possible de voir aussi des veaux d’une dizaine de jours atteints de tétanos, faisant suite à une infection du nombril.

Face à un animal atteint de tétanos, le pronostic est assez mauvais. Le traitement passe essentiellement par du nursing. C’est-à-dire drencher l’animal si c’est possible malgré la contracture des mâchoires, mettre sa nourriture à hauteur, lui offrir un environnement confortable. L’administration de sérum antitétanique lorsque les symptômes sont apparus est possible mais doit se faire en très grande quantité par voie intraveineuse. Il convient également de mettre l’animal sous antibiotiques.

La prévention du tétanos

La prévention passe soit par la vaccination – la valence contre Clostridium tetani est présente dans plusieurs vaccins commercialisés contre l’entérotoxémie –, soit par l’administration de sérum. Chez les bovins, elle passe le plus souvent par l’administration de sérum, qui est indispensable en cas d’écornage ou de castration sanglante, alors que chez l’Homme et les équidés, elle repose sur la vaccination.

En France, de 2012 à 2017, il y a eu 35 cas de tétanos chez l'Homme, dont 8 mortels ; tous les cas ont eu lieu chez des personnes mal ou non vaccinées. La vaccination est obligatoire chez l’enfant. À l’âge adulte, il est recommandé de se faire vacciner à 25, 45 et 65 ans puis tous les 10 ans.

À retenir

Contamination d’une plaie
Une dizaine de jours d’incubation
Maladie courante chez les bovins
Pronostic assez mauvais
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Quentin Velut avec Galaxie élue « Vache de l’année 2019 ». Âgée de 8 ans, elle a produit plus de 82 000 kg de lait en six lactations (44,1 de TB, 34,1 de TP) et sans cellules (46 000) et vient de revêler. © E. Bignon
Quentin Velut sait faire vieillir ses vaches
L’EARL du Petit Ramard, dans le Rhône, s’est fait remarquer en décrochant le prix du meilleur éleveur Prim’Holstein et de la…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière