Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Ensilage d’herbe : le préfanage limite le risque de butyriques

Pour ensiler de la luzerne, Arvalis recommande un taux de matière sèche d’au moins 35 %. L’effet est majeur sur la préservation de la protéine et la qualité sanitaire du fourrage.

Après passage de la faucheuse-conditionneuse, le regroupement d’andains ne se traduit pas par une plus forte contamination en butyriques si le fourrage est supérieur à 35% de matière sèche.  © A. Uijttewaal
Après passage de la faucheuse-conditionneuse, le regroupement d’andains ne se traduit pas par une plus forte contamination en butyriques si le fourrage est supérieur à 35% de matière sèche.
© A. Uijttewaal

Sur quatre campagnes, Arvalis a suivi soixante-trois chantiers de récolte d’ensilage de luzerne dans le Grand Ouest pour objectiver l’impact de l’itinéraire technique sur la qualité du fourrage. Premier constat : le stade de récolte reste le premier facteur déterminant de la qualité. Faucher précocément — à un stade début bourgeonnement au premier cycle — favorise la valeur alimentaire. Jusqu’ici rien de très nouveau, me direz-vous... Ce qui l’est davantage, c’est que dans les chantiers suivis, la durée du préfanage n’a pas eu d’effet sur la digestibilité du fourrage, contrairement à ce que l’on avait tendance à penser. « C’est plutôt une bonne nouvelle, avance Anthony Uijttewaal, d’Arvalis. Cela milite pour l’allongement de la durée de préfanage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Loren Duhameau. « Pour faire ce métier, il faut vraiment être mordu. Il y a des jours où j’ai envie de tout arrêter. Mais tant que j’ai du soutien, ça va. » © J. Pertriaux
« Les femmes ont autant leur place que les hommes ! »
À Caligny dans l’Orne, Loren Duhameau s’est installée en individuel à 25 ans. Une installation précipitée par des circonstances…
Michel Nalet, directeur général relations externes et communication du Groupe Lactalis
Lactalis : "La crise liée au Covid-19 nous fait craindre une baisse de la valorisation du lait à moyen terme"
Michel Nalet, du groupe Lactalis, craint l'effet du gonflement des stocks de poudre, beurre et fromage. Et l'…
L'élevage de 380 vaches de Henning Münster,  380 vaches dans le Schleswig-Holstein. © Élevage Münster
Allemagne : prix du lait à 280 à 300 €/1 000 l dès mai ?
Avril n’est que le début de la crise. En Allemagne, les perspectives de prix du lait à six mois ne sont guère enthousiasmantes.
Faneuse et andaineur : les bons réglages pour un bon fourrage
Machinisme
La qualité des fourrages secs ou ensilés dépend bien sûr du niveau de maturité de l’herbe, des espèces présentes dans la parcelle…
 © F. Mechekour
Trois caméras dans la désileuse pour plus de sécurité et de confort
Chez Gilbert Lucas, dans le Pas-de-Calais. La vie et la santé n’ayant pas de prix, l’éleveur a décidé d'installer trois caméras…
Pour chaque alerte, l’appli soulève les questions à se poser pour remonter à la source du problème. © E. Bignon
Élevage : Remonter à l'origine des problèmes de santé grâce à l'appli gratuite Panse-Bêtes
Élaborée par l’Itab et divers partenaires, l’application Panse-Bêtes propose une check-list pour guider et aider les éleveurs et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière