Aller au contenu principal

" En été, je fais pâturer la nuit et j’affourage en vert le jour »

Affourager en vert a un coût et prend du temps mais pour Guillaume Ducros, installé à Augerolles à 600 m d’altitude dans le Puy-de-Dôme, ce mode de récolte présente aussi des bénéfices en termes de qualité de fourrage et de santé du troupeau.

Avec la faucheuse autochargeuse de 26 m3 et 1,80 m de largeur de coupe, Guillaume fauche à 10 cm de haut (grâce à une réhausse installée sur le tambour) pour préserver un maximum de bourgeons et ne pas ramasser de terre. © E. Bignon
Avec la faucheuse autochargeuse de 26 m3 et 1,80 m de largeur de coupe, Guillaume fauche à 10 cm de haut (grâce à une réhausse installée sur le tambour) pour préserver un maximum de bourgeons et ne pas ramasser de terre.
© E. Bignon

 

 
« L’été, il peut faire très chaud et je préfère que mes vaches consomment une belle herbe au frais dans le bâtiment bien ventilé que les faire pâturer par fortes chaleurs. Elles sortent quand même au pâturage, mais seulement la nuit quand il fait plus frais, explique Guillaume Ducros. C’est mieux pour le bien-être animal. » L’affouragement en vert permet aussi de ne plus avoir à gérer un silo qui chauffe, avec le risque de butyriques derrière.

 

De plus, l’affouragement permet aussi d’allonger l’exploitation de l’herbe et maintenir du vert dans la ration le plus longtemps possible. « J’attaque généralement mi-février dès que les premiers ray-grass font 30 cm, et je poursuis le plus tard possible en automne. Cela me permet d’être le plus opportuniste possible et de parier sur toutes les saisons. » Enfin, ce mode de récolte est un moyen aussi de maximiser la production des prairies et de viser la qualité optimale. Il y a moins de pertes liées aux refus par rapport au pâturage. « Nous avons gagné en productivité par vache en période estivale. »

Récolter à un stade optimal

En tout, l’affouragement représente 35 hectares récoltés par an. Cela mobilise l’éleveur 45 minutes par jour. « Un temps à relativiser, considère Guillaume. Et j’ai la chance d’avoir un parcellaire regroupé dans un rayon d’un kilomètre. Par contre, c’est vrai que cela mobilise un tracteur, celui qui sert au paillage l’hiver. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Un fort amaigrissement en début de lactation: mieux vaut contrôler le taux de BHB de ces vaches. © O. Crenn
Pourquoi ces vaches démarrent-elles mal leur lactation ?
Depuis trois mois, les vaches fraîches vêlées ne démarrent pas en lait, les chaleurs sont discrètes… Dans le cas de cet élevage…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au début d’année
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière