Aller au contenu principal

En Bretagne, le revenu par producteur de lait a très peu progressé en vingt ans

« En Bretagne, le résultat courant par exploitant fluctue de façon importante depuis 2008, mais si on regarde la tendance sur vingt ans, les revenus n’ont pas augmenté », décrit Pascale Van Belleghem, du service études et prospectives du Cerfrance Bretagne.

En Bretagne, le revenu par exploitant a très peu progressé en vingt ans

Plus en détail, les litrages de lait vendus par unité de main-d’œuvre exploitant sont multipliés par deux, passant de 156 100 litres par UMO exploitant en 2000 à 315 200 litres en 2020. À résultat quasi constant par exploitant, cela revient à dire que le résultat courant par litre de lait a été divisé par deux sur cette période.

Lire aussi : Des estimations de revenus 2020 en baisse dans tous les systèmes laitiers des réseaux d'élevage

« Avec la fin des quotas, puis plus récemment de nombreuses cessations, les exploitations se sont agrandies, avec beaucoup de succès pour certaines, mais de trop gros investissements pour d’autres, parfois sur deux sites, avec des terres éloignées… Par conséquent, en moyenne, ces agrandissements se sont réalisés sans économie d’échelle. Par ailleurs, l’ensemble des charges ont augmenté quasi continuellement à la différence du prix du lait », analyse Pascale Van Belleghem. Le Cerfrance Bretagne indique que les derniers résultats (clôtures à juillet 2021) ne montrent pas d’amélioration.

De gros écarts de Trésorerie nette globale

Ces chiffres sont des moyennes qui cachent de grands écarts de revenu. La trésorerie nette globale (dettes court terme - créances court terme) par 1 000 litres est en moyenne négative ces dix dernières années. Les écarts entre le quart supérieur – TNG toujours supérieure à +18 €/1 000 l – et le quart inférieur – TNG toujours inférieure à -53 €/1 000 l – sont encore plus marqués depuis la campagne 2018-2019. « Les écarts de technicité ont augmenté entre exploitations. Les plus performantes ont réussi à augmenter la quantité de lait produit par vache tout en conservant un coût alimentaire plus faible. Les écarts de revenu qui découlent de l’efficacité technique se traduisent par des écarts sur la trésorerie, malgré des prélèvements privés très réduits dans les exploitations les moins performantes. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le tournesol se montre moins souple qu’un maïs pour une récolte au stade optimal. Ici, le stade apparaît un peu dépassé. Seuls les deux premiers étages foliaires devraient être sénescents.
L’ensilage de tournesol en élevage laitier, un essai qui reste à transformer
La coopérative Agrial a testé l’ensilage de tournesol aux niveaux agronomique et zootechnique. Le premier bilan conclut à une…
La contractualisation de la viande issue du cheptel laitier, c’est maintenant
À compter du 1er janvier 2023, la contractualisation voulue par la loi Egalim 2 devient obligatoire pour les vaches de…
Dans le Grand Ouest, 46 % des exploitations étaient en situation critique en 2021 !
Les trésoreries des exploitations laitières du Grand Ouest sont préoccupantes
L’Observatoire de l’endettement et des trésoreries montre une situation 2021 meilleure que 2020 en moyenne pour les éleveurs…
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Le prix du lait en Europe monte encore en septembre
Malgré la baisse des cotations laitières, le prix du lait continue de progresser légèrement dans certaines laiteries. Les prix…
La protection des races menacées reste au programme des MAEC pour la PAC 2023-2027, comme la  froment du Léon.
Pac : Ne pas louper les MAEC !
Si vous avez peu d’efforts à fournir pour entrer dans une MAEC, il serait dommage de passer à côté. Les éleveurs bio auront…
Danone propose aux éleveurs des volumes de lait supplémentaires à produire, mais peine à augmenter suffisamment le prix.
En Normandie, Danone revalorise le prix du lait
Face à un prix calculé par la formule contractuelle trop bas par rapport à l’inflation des coûts en élevage, Danone a revalorisé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière