Aller au contenu principal
Font Size

Effets transgénérationnels de la graine de lin extrudée

L’apport de graines de lin extrudées pendant la gestation d’une vache améliore la carrière reproductive de ses filles.

Les quantités de graines de lin ont été estimées à partir des quantités d’aliments livrées par 22 entreprises travaillant avec Valorex. © A. Conté
Les quantités de graines de lin ont été estimées à partir des quantités d’aliments livrées par 22 entreprises travaillant avec Valorex.
© A. Conté

C’est un des résultats d’une étude réalisée par l’Inra de Nantes-Oniris, menée sur 2 250 troupeaux ayant utilisé de la graine de lin extrudée sur la période 2008-2015. Les quantités de graines de lin reçues par vache et par jour ont été estimées à partir des quantités d’aliments livrées par 22 entreprises travaillant avec Valorex. Grâce au numéro de cheptel, un rapprochement a pu être fait avec la base de données du Système national d’information génétique afin d’obtenir les effectifs des vaches en lactation, leurs performances au contrôle laitier et leurs dates d’insémination et de vêlage.

Au-delà des résultats positifs sur la production et la repro (voir Réussir Lait de février 2019), l’étude a exploré la possibilité d’effets transgénérationnels. « Nous avons fait l’hypothèse qu’une meilleure alimentation de la vache au cours de sa gestation est favorable à la carrière reproductive de sa fille », précise Nathalie Bareille. 696 troupeaux ayant reçu de la graine de lin extrudée sur la période ont été retenus, ce qui a permis d’étudier 19 555 vaches Holstein ayant donné naissance à 22 382 filles.

Démontré avec une méthode épidémiologique

Le premier vêlage est avancé de 5,3 jours pour une dose de 300 g/j de graine de lin et de 11,3 jours pour une dose de 300 à 1500 g/j. L’effet est d’autant plus marqué que les mères sont plus âgées. Leur deuxième vêlage intervient lui aussi plus rapidement si elles-mêmes reçoivent de la graine de lin extrudée.

Les vaches dont les mères ont reçu une dose de lin de moins de 300 g/j sont fécondées 10,8 jours plus tôt si elles-mêmes ont reçu de 300 à 1500 g/j de graine de lin, et 4,1 jours plus tôt si elles en ont reçu moins de 300 g/j (comparées à des vaches n’ayant pas reçu de lin pendant leur développement). Il y a par contre peu d’effet sur l’âge au deuxième vêlage si les filles n’ont pas elles-mêmes reçu de graine de lin. « Ces travaux ouvrent des perspectives scientifiques sur les effets de la nutrition sur la fonction de reproduction par la voie transgénérationnelle », conclut Nathalie Bareille.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière