Aller au contenu principal
Font Size

Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été

Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019 du sorgho dans 20 ha de prairies. Une expérience qu'il renouvelle cette année en échelonnant les semis.

Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite à l'automne.
© S. Guibert

Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d’été où les prairies sont en dormance ? Frédéric Lenglet, installé dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019 un sorgho multicoupe BMR (Honey graze) dans 20 hectares de prairies. Le sorgho a été pâturé jusque mi-septembre. « Il m’a permis de passer le creux estival avec une technique qui ne coûte pas cher, argumente-t-il. Grâce aux 50 mm d’eau tombés mi-août, j’ai pu obtenir 6-7 tMS/ha. »

Sur les 20 hectares, 15 hectares ont été sursemés après passage d’un décompacteur dans des prairies temporaires en fin de course qui devaient être resemées l’année suivante ; 5 hectares ont été sursemés dans des prairies permanentes prévues d’être rénovées à l’automne. Le sursemis de sorgho a été réalisé après un travail superficiel avec un covercrop réglé à 5-7 cm et semis herse rotative + semoir. Après le pâturage du sorgho, la prairie permanente a été sursemée mi-septembre avec une combinaison semoir petites graines Delimbe + Compil semoir de semis direct après un passage de Compil. « Je me sers du sorgho comme plante étouffante pour préparer la suite. Le passage du sorgho, en détruisant partiellement le chevelu racinaire, a permis au mélange de mieux se développer », constate l’éleveur. En 2020, il a prévu de monter à 30 hectares de sorgho en échelonnant les sursemis.

D’autres cultures annuelles pâturées ont été introduites par Frédéric : du colza fourrager associé à du RGI semé début août entre un méteil grain et du maïs, et de la betterave fourragère pâturée par les vaches en complément du sorgho.

Lire le reportage complet chez Frédéric Lenglet « Sécuriser le système fourrager pour produire 1 million de litres de lait bio »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
La laiterie des Montagnes d’Auzances a créé la beurrerie dans des locaux existants pour fabriquer des petits volumes à forte valeur ajoutée. © LMA
Dans la Creuse : Le beurre de baratte pour sortir du marasme du lait UHT
La laiterie des Montagnes d’Auzances a lancé une fabrication de beure de baratte en partenariat avec Montlait pour pérenniser une…
Maïs fourrage: c'est le grain qui dicte le stade de récolte, pas les feuilles !
Récolter au bon stade le maïs fourrage est essentiel : il en va de la qualité et de la conservation  de l'ensilage. Ne vous…
Frédéric Lenglet avec Indienne, une croisée montbéliarde x rouge suédoise x prim’holstein x jersiaise. « Les 110 hectares accessibles depuis le siège d’exploitation ont permis d’accueillir 200 vaches tout en gardant un système très pâturant. » © A. Conté
« Sécuriser le système fourrager pour produire 1 million de litres de lait bio »
Dans la Sarthe, Frédéric Lenglet est en passe de produire 1 million de litres de lait bio avec des vaches à 5 000 litres. Ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière