Aller au contenu principal

Des capteurs miniaturisés pour analyser les fourrages 

Des tests sont menés par Arvalis pour estimer leur précision de prédiction.

La fiabilité du microcapteur est déjà vérifiée pour du grain.  © Arvalis-Institut du végétal
La fiabilité du microcapteur est déjà vérifiée pour du grain.
© Arvalis-Institut du végétal

L’analyse par spectroscopie dans le proche infrarouge (Spir) est couramment utilisée pour l’analyse des fourrages, que ce soit en laboratoire, avec des analyseurs portatifs ou encore avec des capteurs embarqués sur des ensileuses. La miniaturisation des capteurs Spir laisse entrevoir une utilisation à l’échelle de l’élevage. Le tarif des capteurs miniaturisés varie en effet de quelques centaines d’euros à 2 000 euros ; rien à voir avec les 20 000 à 30 000 euros des appareils utilisés en laboratoire (hors calibration).

Des premiers tests sont en cours sur deux types de capteurs (TellSpec et SCiO) à la Digiferme de Saint-Hilaire-en-Woëvre et à la station de la Jaillière, sur 200 échantillons de maïs fourrages verts. L’objectif, dans un premier temps, est d’estimer leur précision de prédiction de la teneur en matière sèche du maïs. Une équation de calibration est en cours d’élaboration.

Sur la matière sèche du maïs vert

« Si les tests sont concluants, ce type de capteur pourrait permettre à l’éleveur de mesurer à chaque fois et en autant de points qu’il le souhaite le taux de matière sèche », souligne Anthony Ujittewal, ingénieur fourrages Arvalis. Cela permettrait d’être plus précis pour déterminer la date de récolte, percevoir l’hétérogénéité d’une parcelle, estimer le rendement en matière sèche, et ajuster quotidiennement les quantités de matière utile distribuées. Dans un second temps,  Arvalis envisage de s’attaquer à la prédiction d’autres constituants chimiques (MAT, amidon, protéines, sucres…), d’autres fourrages (graminées, légumineuses),  et d’autres formes de conservation (vert, fermenté, foin…).

Une importante quantité de travail sera nécessaire pour bâtir les équations de calibration et valider la capacité de prédiction des capteurs. Il restera ensuite à enrichir en continu les bases de données pour les améliorer et à définir les conditions d’utilisation pour garantir la fiabilité.

Définition

L’analyse Spir est une mesure physique qui se base sur la capacité des composants chimiques à absorber la lumière. On obtient un spectre d’absorption des différentes longueurs d’onde. Ce spectre, à partir du calibrage de l’appareil, permet d’identifier et quantifier les différents composants d’un fourrage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Dans le Cantal, une récolte de seigle forestier dans une vieille prairies de dactyle. © V. Vigier
Dans le Cantal, 1 400 hectares de méteil semé dans des prairies vivantes
Le sursemis de méteil permet de régénérer des prairies dégradées sans les retourner. Retour d'expérience.
Ludovic Serreau, du Gaec des Chesnaies, en Indre-et-Loire, a conçu une dérouleuse de clôture « maison » montée sur quad. © E. Bignon
Une dérouleuse de clôture « maison » montée sur quad
En Eure-et-Loir, le Gaec des Chesnaies est passé en pâturage tournant dynamique. Ludovic Serreau a conçu une astuce qui facilite…
Installé en juillet dernier, le tracker solaire à cellules bifaces pourrait permettre d’économiser 3 944 euros d’électricité par an. © F. Mechekour
[Autonomie en électricité] Le Gaec Philippeau a investi dans un tracker solaire 
Le Gaec Philippeau, dans le Maine-et-Loire, a investi 40 000 euros dans un tracker solaire de 75 m2 pour une…
Le coût alimentaire du système plus pâturant est inférieur de 21 €/1 000 l, surtout grâce à la maîtrise du coût de concentré. © V. Brocard
À la ferme expérimentale de Trévarez : +50 000 euros en cinq ans pour le système plus pâturant
50 000 euros de revenu en plus en cumul sur cinq ans et des bilans azote et carbone un peu plus favorables pour le système plus…
Les tourteaux tannés sont indispensables pour maximiser les performances de production laitière et de TP, souligne Jérôme Larcelet, consultant nutrition chez Seenorest. © C. Pruilh
Comment booster le taux protéique par l'alimentation ?
Améliorer le taux protéique sans hausse des coûts ni des rejets d'azote dans l'environnement. C'est l'équation à rechercher pour…
Jérémie Combes et Arnaud Vigier. « Pour s’adapter au changement climatique, il faudra rendre le système de production compatible avec ce que nous serons capables de produire. » © B. Griffoul
[Changement climatique] « Semer des dérobées n’est pas une fin en soi »
Dans le Cantal, pour refaire ses stocks de sécurité pour ses 75 vaches laitières, le Gaec de Celange a semé l’an dernier du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière