Aller au contenu principal

Dans le Grand Ouest: La coopérativeTerrena poursuit le développement de ses filières différenciées

En 2019 le résultat net de la coopérative s'améliore. Elle enregistre une croissance de 20% de sa marque La nouvelle Agriculture et de 14% pour les filières bio.

Olivier Chaillou, président de Terrena (à gauche) et Alain Le Floch, directeur. Après la consultation auprès des adhérents et salariés, la coopérative veut développer son projet Terrena 2030 basé notamment sur l’économie. territoriale.
© V.Bargain

En 2019, la coopérative Terrena a dégagé un résultat net de 5,2 millions d'euros  qui a permis un retour financier aux adhérents de 11,5 millions d'euros.  Le premier semestre 2020 a été marqué par les aléas climatiques qui ont entrainé une baisse des récoltes de 30 % et par la crise sanitaire. « La polyvalence de Terrena est un atout, a souligné Olivier Chaillou, président de Terrena à l'occasion de l'assemblée générale. Les résultats s’améliorent et les filières différenciées se développent et représentent 27 % du chiffre d’affaires., avec + 20% de croissance pour la marque Nouvelle Agriculture et + 14% pour les filières bio.»

Du lait non OGM pour le marché allemand

En lait, les 640 élevages ont généré 528 M€ de chiffre d'affaires. La filière de lait non OGM lancée fin 2019 pour la fabrication de brie pour le marché allemand regroupe 44 producteurs des Mauges dans le Maine-et-Loire et de la région de Châteaubriant en Loire-Atlantique, engagés pour 30 millions de litres. Le cahier des charges implique une alimentation non OGM avec certification V-LOG (référentiel allemand), 120 jours par an de pâturage à 6 heures par jour (en moyenne 150 j/an), l’achat des aliments auprès de Terrena et un audit sur le bien-être animal. La prime est de 15 €/1 000 l. Pour faciliter l’alimentation non OGM et l’autonomie protéique, la mise en culture d’oléoprotéagineux se développe, avec 1 700 ha de lin, 1 500 ha de lupin, 3 500 ha de féverole et 10 000 ha de luzerne. Un projet Parcours Ferme Bas Carbone a aussi été engagé et mis en place sur 9 exploitations.

Chiffres clés 2019

° 21 500 agriculteurs adhérents

° 13 500 salariés

° 4, 8 milliards € de chiffre d'affaires

° EBITDA Groupe 105 millions €

Olivier Chaillou, président de Terrena (à gauche) et Alain Le Floch, directeur. Après la consultation auprès des adhérents et salariés, la coopérative veut développer son projet Terrena 2030 basé notamment sur l’économie. territoriale.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Simon, Hadrien et Hugues Bellenguez. « L’adhésion au groupe lait de Simon lors de son installation, nous a permis de prendre rapidement conscience que nos charges étaient trop élevées. »
« Nous produisons deux fois plus de lait à moindre coût »
Au Gaec du Calvaire, dans le Pas-de-Calais. Grâce au groupe lait et au soutien de son père, Simon Bellenguez a réussi à produire…
L’élevage de Renato Aceto, dans le Sud de l’Italie, envisage de traire plus de 1 000 vaches avec le concept de traite par lots VMS d’ici le printemps 2022.
DeLaval propose un nouveau concept pour la traite robotisée
Traire des lots de vaches à heures fixes avec des robots, tel est le principe du concept VMS Batch milking dédié à l’optimisation…
Michel Lacoste était éleveur laitier dans le Cantal et président du Cnaol
Décès de Michel Lacoste, président du Cnaol

Le Cnaol (AOP laitières), la FNPL ainsi que l’interprofession laitière annoncent, le 22 novembre, le décès de…

Collecte de lait par la Société laitière des Monts d'Auvergne chez les éleveurs du Massif du Sancy pour la fabrication de Saint-Nectaire AOP. Salarié de la laiterie chez l'éleveur près du camion, dans la cour de ferme. Industrie agroalimentaire.
Prix du lait en hausse et collecte en baisse en France en septembre
La hausse du prix du lait conventionnel ne suffit pas à couvrir toutes les hausses de charges. Le prix du lait bio recule pour le…
Les trois associés Philippe, Pierre-Louis et Damien. «On apportait du foin séché en grange depuis 2016, mais les résultats n'étaient pas ceux attendus.C'est l'apport d'eau qui a permis de valoriser la ration.»
« Nous couplons séchage en grange et méthanisation »
Dans les Côtes-d’Armor, l’EARL Dolo est passée d’un système basé sur l’ensilage d’herbe et de maïs au foin séché en grange pour…
Le prix de revient moyen d’une exploitation laitière conventionnelle de plaine est de 405 €/ 1 000 litres
Le prix de revient d’une exploitation laitière conventionnelle de plaine est de 405 €/ 1 000 litres
Mise à part pour la filière biologique, l’actualisation des indicateurs interprofessionnels de coûts de production apporte peu d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière