Aller au contenu principal

La CR et l'Apli réclament l'activation du Programme de responsabilisation face au marché de l'EMB

Face à la crise du coronavirus, la Coordination rurale et l’Apli demandent la mise en place au plus vite du Programme de responsabilisation face au marché de l’European Milk Board, pour réguler la production au niveau européen.

© A. Conté

° La Coordination Rurale, dans un communiqué du 15 avril, prend acte de la volonté du Cniel d'agir en proposant une incitation à la réduction. Mais le syndicat « craint que les mesures de soutien mises en place par la France soient peine perdue face à l’inaction des autres grands pays producteurs européens ». « La réduction proposée par le Cniel permettra - si tout le budget est consommé - de réduire la production d'environ 31 millions de litres, une goutte de lait face à la production européenne ». Elle demande donc que soit mis en place au plus vite le Programme de responsabilisation face au marché (PRM), « le seul outil permettant de s’atteler rapidement aux crises à venir ».  « L’adaptation de la production a fonctionné en 2016 et fonctionnera encore si et seulement si elle est organisée collectivement à l’échelle européenne par les pouvoirs publics », affirme-t-elle en soulignant qu’en 2016, une petite réduction des volumes de lait avait eu un effet important sur le prix.

La Coordination Rurale demande par ailleurs plus de transparence côté transformation et distribution : « dans l’objectif d’adopter une régulation en phase avec la demande, il est indispensable de connaître les stocks de chaque produit industriel. »

° L’Apli demande également, dans un communiqué du 14 avril, l’activation en urgence du Programme de responsabilisation face au marché (PRM) de l’EMB. « La régulation aujourd’hui appelée  par nombre d’acteurs de la filière est en fait de toute autre nature », souligne-t-elle. C’est « une réponse à une dérégulation actuelle », alors  que le PRM est  « un outil de régulation des volumes et de maintien du prix du lait mis en place au niveau européeen. Il a  pour objectifs d’assurer un prix du lait qui rémunère l’agriculteur et couvre ses coûts de production, et de protéger la filière face aux aléas du marché.» L’Apli rappelle aussi que le fonds de solidarité du Cniel  finançant les 320€/1000 l pour les volumes de lait produits en moins est financé en grande partie par les producteurs.

A lire aussi :

Le dispositif de régulation demandé par le Cniel

France OP Lait déplore le manque de concertation de la part du cniel

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Jonathan Karcher, Gilles Urban et Gaëtan Karcher, associés du Gaec Hohrain depuis 2016. © C. Reibel
« Le lait de pâturage est un plus pour le bien-être de nos animaux comme pour nous »
Au Gaec Hohrain, à Mietesheim dans le nord du Bas-Rhin, Gilles Urban, Jonathan et Gaëtan Karcher ont saisi au bond en 2017 la…
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Bovins Viande
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière