Aller au contenu principal

[Contenu partenaire Video] Fullwood Packo : « Les robots se sont adaptés au bâtiment »

Le Gaec du Coadic, dans le Finistère, a investi dans une nouvelle stabulation. Quatre robots de traite M²erlin de Fullwood Packo y ont pris place. La robustesse du matériel et son silence de fonctionnement ont motivé ce choix.

Sandrine et Jacques Valegant élèvent un peu plus de 200 vaches laitières, à Arzano. Après la reprise d’une ferme, leur cheptel devrait dépasser les 250 afin de produire 2,4 millions de litres de lait. Pour parvenir à cet objectif, le couple a construit une nouvelle stabulation. « Nous ne voulions pas une cathédrale. Il s’agit de deux bâtiments symétriques avec une auge centrale, raconte l’éleveur.
Les plans ont été pensés avant l’achat des robots de traite. Ils s’adaptent au bâtiment et pas l’inverse. Les M²erlin sont placés en L. Cette organisation permet de gagner de la place et de réduire les coûts du gros œuvre. » Après six mois d’utilisation, le Gaec du Coadic ne regrette pas ce choix axé sur la circulation libre. Les vaches passent 2,7 fois à la traite par jour. Cette bonne moyenne est facilitée par le système de caméra thermique et de laser qui assure un branchement rapide des trayons.

D’autres critères ont incité Sandrine et Jacques Valegant à opter pour Fullwood Packo. Le couple souligne d’abord la
résistance du robot. « Tout est en inox, c’est solide. » Les éleveurs insistent également sur le silence de fonctionnement du M²erlin. « Avec leur bras électrique, les robots font peu de bruit. Les compresseurs et le bloc machine, placés à l’écart des vaches, participent au silence qui règne dans la stabulation. Ce calme semble avoir facilité l’adaptation
des vaches », apprécient les éleveurs.


Doubles entrée et sortie du robot de traite

Enfin, le système de doubles entrée et de sortie du robot facilite le tri des animaux. « C’est plus simple pour gérer les vaches en retard ou à inséminer. Celles à l’isolement sont prioritaires pour passer au robot et retournent dans un box séparé. » Après six mois d’utilisation, les éleveurs affichent donc leur satisfaction : « la transition n’est pas simple. Mais, elle s’est mieux déroulée que nous ne l’imaginions ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au début d’année
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière