Aller au contenu principal
Font Size

Au Gaec Ripoche, dans le Maine-et-Loire
Compact feeding : « Nous avons dû modifier un peu la mélangeuse »

Le Gaec Ripoche, dans le Maine-et-Loire a procédé à des ajustements matériel pour que le mélange puisse se faire correctement. 

« Sur notre bol mélangeur de 24 m3, nous avons dû créer des ailerons avec des fers plats au niveau de la vis, et réhausser les racleurs. Cela permet d’incorporer correctement la farine humidifiée au mélange et de bien ramener le fourrage de bas en haut", détaille Anthony Ripoche, converti au compact feeding depuis décembre 2018.  « Les premiers temps où nous avons expérimenté cette technique, on a fait pire que mieux, se souvient-il. La farine humide se collait sur la paroi du bol, sans s’incorporer vraiment au fourrage. Cela créait des boulettes de farine très acidogènes ! Et le mélange s’effectuait mal, un peu comme quand la mélangeuse est trop pleine. Le contenu remontait mais ne redescendait pas correctement sur les parois du bol. » Quelques adaptations sur la mélangeuse ont été nécessaires pour venir à bout de ce problème.

Les adaptations à apporter sont différentes en fonction des modèles de mélangeuse et des types de vis. Au Danemark aussi, les éleveurs doivent procéder à des ajustements des couteaux (les rallonger, modifier l’angle, en ajouter d’autres…). Certains constructeurs proposent désormais des modèles de mélangeuses spécialement conçues pour le compact feeding.

Lire aussi Faresin - Renfort inox sur les bols mélangeurs

Sur le Gaec, la phase de trempage des concentrés dans l'eau dure la nuit entière. La quantité d’eau ajoutée est équivalente à la quantité d’aliments secs de la ration. Avec l’expérience, on peut adapter le volume d’eau au taux de matière sèche des fourrages, en respectant au maximum 10 à 11 litres d’eau par vache.

« Au départ, je craignais que le bol ne soit pas étanche. En fait, la farine gonfle en s’humidifiant et forme une patte qui colmate les trous. » La farine et l’eau créent une espèce ce bouillie, et le reste des constituants de la ration sont ajoutés le lendemain matin.

Lire aussi "Nos vaches ne trient plus la ration grâce au compact feeding"

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière