Aller au contenu principal

Hors frontières
Comment nos voisins européens financent-ils leurs installations ?

graphique poids de l'actif par pays
© Réussir d'après Abcis

En Europe du nord,  les reprises sont très majoritairement financées par des prêts bancaires. C’est le constat que fait l’Institut de l’élevage dans une étude réalisée pour FranceAgriMer sur les solutions de financement pour aider l’installation dans le secteur laitier. Le poids du foncier est partout beaucoup plus important qu’en France. Il alourdit le niveau de capital à reprendre, tout en facilitant l’accès aux prêts bancaires. L’hypothèque est la forme de garantie dominante, ce qui réduit l’importance de l’autofinancement. Des durées de prêts très longues sont observées notamment aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, qui peuvent proposer jusqu’à 40 ans pour du foncier et des bâtiments. Le Danemark se distingue avec un recours massif à l’emprunt et des prêts hypothécaires rechargeables basés sur la hausse du prix du foncier. Ce système a montré ses limites lors de la crise financière de 2008 avec de lourdes pertes financières pour les agriculteurs danois.

Les prêts familiaux sont fréquents en début de carrière, notamment aux Pays-Bas où les coûts de reprise sont les plus élevés. Il s’agit soit d’un prêt simple, soit d’une acquisition de parts au sein de la famille accompagnée d’un pouvoir de décision sur l’exploitation.

Plusieurs outils financiers plus originaux sont aussi utilisés. Notamment le leasing au Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne… L’Irlande a mis en place un dispositif de prêt flexible (mensualité ajustée au contexte) spécifiquement adapté au secteur laitier (Milkflex, Agriflex). Le Share farming (emprunté à la Nouvelle-Zélande ) se développe en Irlande et au Royaume-Uni. C’est un contrat entre deux personnes physiques ou morales : l’un conduit l’exploitation et l’autre apporte une partie importante des moyens de production dont le foncier, le résultat est partagé entre eux, et les moyens de productions peuvent être transmis progressivement. Quant aux Pays-Bas, ils ont mis en place une offre de prêts verts à taux réduits pour les exploitations et les PME adhérentes à des labels écologiques. Cette offre s’appuie sur un emprunt direct auprès de la banque européenne d’investissement (BEI).

Actif par vache laitière dans différents pays de l'UE

Source : DG Agri, Rica 2013, traitement Abcis

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Monique Provost, éleveuse en Loire-Atlantique « Depuis cinq ans, je nourris mes veaux au lait entier jusqu’au sevrage une seule fois par jour, du lundi au samedi."
« Mes veaux reçoivent six buvées de lait entier par semaine »
Monique Provost, éleveuse en Loire atlantique se simplifie la vie en distribuant du lait entier à ses veaux une fois par jour,…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Pierre Guillemine, du Gaec de la Bouhardière, dans l’Orne. « Élever les veaux dans un environnement sain - humidité et température - est selon moi le premier facteur de réussite. »
« La gestion pointue des petites génisses permet d’assurer de bonnes croissances »
Plan lacté poussé, passage précoce à l’alimentation solide, ambiance améliorée… Au Gaec de la Bouhardière, dans l’Orne, tout…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière