Aller au contenu principal

Au Québec : Huit litres de lait dès le quatrième jour

L’objectif est d’obtenir 1 kg de GMQ pendant la période de présevrage.

« Suivez le veau, ne le freinez pas ! S’il a bu 7 litres le premier jour (4 l puis 2-3 l), il est certainement capable de boire plus que 2x2 litres au jour 2. Profitez de cette phase où la conversion alimentaire est beaucoup plus grande », recommande Déborah Santschi. Le plan classique au Québec est de donner 2x3 litres au jour 2, puis 2x4 l au jour 4. Ceci jusqu’au sevrage qui se fait par paliers sur une dizaine de jours. De plus en plus d’éleveurs donnent le lait à volonté le premier mois (certains sont à 10 litres)  et redescendent à 8 litres le deuxième mois. " On stimule énormément la génisse pendant la période où la seule chose qu’elle peut digérer est la protéine laitière, pour maximiser sa croissance. »

Pour la poudre de lait, la nutritionniste recommande d’utiliser une poudre avec 100 % de protéines de source laitière, 16 à 19 % de gras, avec un minimum de 26 % de protéines pour des veaux consommant 8 litres. " Mais s’ils boivent 6 litres, une poudre à 24 % convient. " L'objectif est d'obtenir du muscle.

Attention à la température de mélange : « trop chaud, on cuit la protéine et le veau ne l’absorbe pas ». Et à la quantité de poudre : « utilisez une balance. Avec un gobelet, d'après nos mesures, la quantité de poudre peut varier de près de 30 % suivant que l’on puise dans le haut du sac (non tassé) ou dans le bas du sac ». La préconisation est de 150 g de poudre par litre de buvée, cela veut dire 171 g par litre d’eau. En pratique, « on prend 4 litres d’eau, on met 1,2 kg de poudre, on mélange, on complète à 8 litres, et on mélange avec un agitateur ».

« La clé du succès, c’est d’être constant : le même lait, à la même température, à la même concentration, servi à la même heure et tous les jours. Si l’horaire est décalé de deux heures, les veaux auront soif, vont boire beaucoup plus vite, ce qui va perturber leur système digestif. Le manque de constance est l’une des grandes causes de diarrhées. »

 

Lire aussi Elevage des veaux au Québec : le colostrum, c'est bien plus que des anti-corps

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Sylvia Marty et Jean-François Cornic. « L’augmentation des taux et celle des effectifs compensent partiellement la baisse du litrage ; mais ce qui nous importe le plus, c’est la plus-value sur la qualité de vie. »
« Nous sommes passés en monotraite cinq ans après l’installation »
À la Ferme de la Meuh, dans le Morbihan, les vaches sont traites toute l’année une seule fois par jour. Depuis un an et demi, les…
En Europe, les prix du lait montent mais la collecte baisse encore
Les cotations des produits laitiers sont à des niveaux très élevés.
Il faut éviter les virages serrés en entrée et sortie de boviduc.
Le boviduc pour aller pâturer en toute sécurité plus loin et plus vite
Le coût du boviduc dépend de la largeur de la route, des réseaux enterrés et du besoin de terrassement. Si cela est possible, il…
Benoît Fontaine, associé du Gaec des deux vallées.
« Des chemins en béton : le meilleur investissement que j'ai fait ! »
Le Gaec des deux vallées, dans la Manche, est très satisfait de son chemin en béton de 780 mètres sur deux mètres de large, que…
Éric Chavrot, 51 ans, et Serge Drevet, 56 ans. « Le  bâtiment se prêtait à l’installation du robot ; le seul problème est la difficulté d’accès au pâturage. »
En Isère: « Nous cherchons à automatiser au maximum pour produire notre contrat de 625 000 litres de lait»
Le Gaec des Sources, à 550 mètres d’altitude en Isère, dégage un bon revenu malgré des annuités élevées liées à l’installation d’…
Outre-Manche, l’intérêt des éleveurs pour la pelouse synthétique tend à en augmenter le prix.
En Angleterre et Irlande, des chemins de pâturage solides et fonctionnels à moindre prix
Avec de grands troupeaux, les systèmes pâturants britanniques et irlandais doivent assurer la qualité des chemins à moindre coût.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière