Aller au contenu principal

Accord de fin de collecte entre l’OP Sol et Danone

Un pas de plus est franchi vers la fin de la fabrication de produits laitiers à l’usine Danone du Gers. L’industriel et l’OP Sol ont trouvé un accord de fin de contrat. Avis aux laiteries du sud-ouest  : 60 millions de litres de lait cherchent acheteurs !

Romain Gavoille, président de l’OP Sol (au premier rang à gauche) et Laurent Schatz, directeur Lait Danone France (au premier rang à droite) signent l'accord de fin de contrat
Romain Gavoille, président de l’OP Sol (au premier rang à gauche) et Laurent Schatz, directeur Lait Danone France (au premier rang à droite) signent l'accord de fin de contrat
© OP Sol

À la suite de la décision de Danone de transformer intégralement son usine de Villecomtal-sur-Arros dans le Gers en site de production de boissons végétales, l’OP Sol, qui représente l’ensemble des 171 producteurs livrant le site de Villecomtal-sur-Arros (60 millions de litres de lait), a signé un accord de fin de contrat avec Danone. « La relation commerciale s’arrête de façon progressive de mars à octobre 2023 », explique Romain Gavoille, président de l’organisation de producteurs.

Lire ou relire l'interview du DG de Danone France : « Notre stratégie d’achat du lait n’a pas changé »

Une indemnisation est prévue avec une majoration pour les jeunes agriculteurs et une indemnité forfaitaire pour les producteurs qui souhaiteront solliciter des appuis techniques (audits de réflexion et conseils). Son montant n’est dévoilé par aucune des deux parties.

« Cette enveloppe nous permettra de voir sereinement l’avenir et de continuer à travailler sur l’agriculture régénérative, le carbone, le bien-être ainsi que l’autonomie protéique et en céréales », assure l’éleveur.

Pas de producteur sur le carreau

« Au vu des discussions en assemblée générale, la très grande majorité, voire 100 % des producteurs, vont continuer la production laitière. Ceux qui voudraient arrêter, ne se sont pas fait connaître », garantit Romain Gavoille.

Alors l’OP cherche un ou des nouveaux acheteurs. « Nous rencontrons des laiteries. Nous sommes assez sereins. Le Sud-ouest est un bassin de consommation important, confie le président de l’OP. Il y a de la demande en lait de la part des industriels. »

Renégociation de contrat entre les producteurs de l’association de Ségala-Limargue et Danone

L’OP Sol compte également en son sein l’association de Ségala-Limargue dont les adhérents livrent leur lait au site Danone de Lacapelle-Marival dans le Lot. « Notre accord avec Danone concernant Villecomtal prévoit que les producteurs de l’association de Ségala-Limargue continuent de livrer leur lait à cette usine », explique Romain Gavoille, président de l’OP Sol. La renégociation de ce contrat est en cours afin de le mettre en conformité avec la loi Egalim 2. « Danone nous a de nouveau assuré que le site de Lacapelle-Marival était stratégique pour eux. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Xavier (à gauche) et Estelle, avec leur salarié, Florian Caillaud, et les enfants du couple, Agathe et Arthur. « Nous cherchons à augmenter la production sans dégrader le coût de production, mais nous investissons aussi régulièrement pour avoir un outil fonctionnel, agréable et transmissible. »
« Notre système compense le faible potentiel fourrager de nos terres »
Le Gaec Beneteaud, en Charente-Maritime, a misé sur un système intensif à base de maïs et ray-grass italien pour compenser le…
Le prix du lait français toujours distancé
Les prix du lait en Allemagne, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Etats-Unis... sont plus élevés qu'en France. Un écart qui s'est creusé…
Un nouvel essai est actuellement en cours à Derval sur une vingtaine de génisses de première année pour mesurer s'il y a un gain de temps de travail avec la clôture virtuelle.
« Nous avons testé les clôtures virtuelles sur les génisses »
La ferme expérimentale de Derval a expérimenté à l’automne 2020 et au printemps 2021 les clôtures virtuelles Nofence sur une…
Les niches avec courettes sont une solutions pour se conformer au nouveau règlement bio.
En bio, ils ont trouvé des solutions pour faire sortir leurs veaux non sevrés
Installation de niches collectives ou ouverture vers l’extérieur de la nurserie, deux élevages de Loire-Atlantique ont réalisé…
Les tensions sur l'offre font craindre de nouvelles restrictions d'exportation, après celles de l'Inde sur le blé et de l'Indonésie sur l'huile de palme. Elles auraient pour effet de renforcer la volatilité des marchés.
L'offre peine à suivre la demande, pour l'instant
Céréales, lait... Peu de matières premières agricoles échappent au déséquilibre actuel offre/demande. Un déséquilibre qui…
Suite au passage à la méthode Single Step, les éleveurs devront modifier leurs critères de choix de taureaux.
Sélection génétique : Avec la nouvelle méthode Single Step, un taureau montbéliard sur deux sort du Top 100 en lait
En montbéliarde, le lait et la longévité sont les caractères les plus impactés par le passage au Single Step. Il faudra en tenir…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière