Aller au contenu principal

Protéines végétales
Roquette et NotCo s’allient pour créer des alternatives végétales à la viande et aux produits laitiers

L’expertise de Roquette permettra à la start-up NotCo d’aller plus vite dans le développement de produits innovants à base de protéines végétales, grâce à l’intelligence artificielle.

Roquette dispose aujourd’hui de la plus large gamme de protéines végétales du marché. Ses ingrédients de haute qualité permettent aux consommateurs de découvrir une nouvelle façon de manger, alliant plaisir gustatif et durabilité.
© Roquette

En remportant le Challenge Innovation organisé par Roquette à l’occasion du Future Food-Tech Summit, qui s’est déroulé les 22 et 23 juin en ligne, la start-up NotCo va désormais bénéficier du soutien des équipes Roquette (R&D, Application, Marketing…), profiter des nombreux atouts et des meilleures technologies du groupe pour accélérer la mise sur le marché de nouveaux produits qui utiliseraient les solutions Roquette. « Nous nous engagerons avec eux et discuterons spécifiquement de leurs besoins. Nous leur offrirons l'avantage de nos capacités de recherche et développement et de notre expertise en matière de développement de formulations ; nous souhaitons leur permettre d’aller plus vite grâce à toute l’expertise que nous avons acquise au cours des quarante dernières années dans le secteur des protéines végétales. Nous avons en fait la volonté d’être un partenaire de choix pour tous les acteurs souhaitant contribuer au développement des protéines végétales dans la révolution culinaire en cours. En tant que pionnier, nous sommes toujours à la recherche d'opportunités de collaboration et d'innovation avec des entreprises développant de nouveaux aliments », explique le porte-parole de Roquette.

L’intelligence artificielle au service de la gastronomie

« La start-up NotCo utilise l'intelligence artificielle pour concevoir une nouvelle génération de produits d'origine végétale, ce qui est révolutionnaire et très innovant », indique la société française, spécialisée dans les ingrédients d’origine végétale. L’algorithme, baptisé Giuseppe, propose en effet de nouvelles combinaisons d'ingrédients pour créer des textures, des odeurs, des couleurs et des arômes attrayants, indique le communiqué de presse en date du 22 juin. « Cet algorithme est leur propriété. En utilisant l'intelligence artificielle, ils font entrer la gastronomie dans une ère nouvelle », souligne le porte-parole de Roquette.

La gamme de produits actuelle de NotCo se compose de NotMayo, NotMilk, NotIceCream et NotBurger, distribués au Chili, au Brésil, en Amérique latine et, désormais, sur plusieurs nouveaux marchés.

Richesse et diversité des protéines végétales

Roquette valorise déjà plusieurs sources de protéines : pois, blé, fève. Mais l’entreprise hexagonale est prête à élargir cette gamme d'ingrédients avec d’autres matières premières, afin de faire bénéficier aux consommateurs de toute la richesse et diversité des protéines végétales.

De nouvelles sources de protéines peuvent, de fait, permettre de répondre à certaines attentes sur le goût, la nutrition ou la compatibilité avec certaines applications. « Nous continuons à créer de nouveaux produits avec la protéine de pois qui vont permettre d’être valorisé dans plus d’usages. C’est particulièrement le cas en ce moment sur les boissons végétales et les alternatives végétales à la viande », commente le porte-parole de Roquette. Et d’ajouter que « la startup NotCo aura également le libre choix d’utiliser les protéines végétales de son choix pour apporter aussi de la diversification »

Valorisation de matières premières locales

Roquette s’adapte aux attentes des consommateurs en privilégiant les origines locales. Pour renforcer son leadership « au service de la révolution alimentaire mondiale », l’entreprise s'est engagée dans un vaste programme d'investissement pour garantir « un approvisionnement en protéines végétales sûr, sécurisé et durable », selon le communiqué.

Ce programme, « de plus d'un demi-milliard d'euros sur une période de cinq ans », comprend « l'extension de l'usine existante de Vic-sur-Aisne (France), l'investissement dans une usine de protéines végétales texturées à Horst (Pays-Bas) et la mise en service de la plus grande usine de protéines de pois au monde à Portage la Prairie, Manitoba (Canada) ».

Des propositions culinaires créatives

Les protéines végétales offrent un champ des possibles infini dans leurs développements, elles peuvent être aussi bien utilisées pour élaborer des recettes salées ou sucrées et être une alternative végétale à tout type de produit comme les produits carnés ou laitiers. « Chez Roquette, nous pensons que la révolution culinaire, lancée par les consommateurs avec ce double défi d’allier environnement et nutrition, verra émerger des propositions gastronomiques très créatives mais aussi permettra le développement d’alternatives végétales aux recettes traditionnelles comme les pâtes bolognaises, les nems ou même des alternatives aux produits de la mer », énumère son porte-parole.

Pour la création de cette nouvelle alimentation végétale, il y a un lien fort entre l’utilisation des ingrédients et le produit fini. « La protéine végétale utilisée en tant qu’ingrédient n’est pas qu’un simple nutriment, elle contribue fortement aux caractéristiques du produit fini sur l’aspect organoleptique, nutritionnel et positionnement. Par exemple, le Nutralys TP65M est une protéine texturée de pois qui va permettre de formuler un analogue de viande avec une bonne cohésion et jutosité, tout en étant une protéine », illustre le représentant de Roquette.

Des perspectives de développement mondiales

« Nos marchés sont mondiaux même si les tendances de consommation sont en forte augmentation sur l’Amérique du nord et Europe. Nous notons aussi une tendance forte en Asie », analyse le porte-parole de Roquette.

C’est pour répondre à cette demande croissante et conforté sa position de leader du secteur des protéines végétales que Roquette investit pour « disposer de capacité de production de protéines de pois au Canada et en France, d’unité de texturation aux Pays-Bas ou encore de travailler sur l’amont de la filière grâce à l’acquisition de Equinom ».

Rappelons que Roquette et Equinom, entreprise novatrice dans la sélection de semences basée en Israël, ont signé, en octobre 2018, un partenariat en vue de développer et produire de nouvelles variétés de pois à haute teneur en protéines.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Prix des céréales le 19 août : Après la hausse, la baisse pour les céréales

Les cours des principaux contrats sur le blé et le maïs ont vivement reculé ce jeudi 19 août 2021 à Chicago. Sur Euronext, la…

Prix des Céréales le 20 août : recul des cours du blé à Chicago, très légère hausse sur le marché européen

Les principaux cours du blé et du maïs ont nettement reculé vendredi 20 août à Chicago. Sur Euronext, ceux-ci…

Histoire et traçabilité de la bière grâce à Transparency lancé par Malteries Soufflet
Le spécialiste de l’orge de malterie propose une application pour mieux faire connaître les processus d’élaboration et de…
Roquette ouvre un centre d’expertise entièrement dédié aux protéines végétales dans l’Aisne
Cet « accélérateur en R&D » renforce la stratégie de l’entreprise « en faveur d’une nouvelle gastronomie d’origine végétale ».
La récolte française de blé tendre 2021 ne dépasserait pas les 35 Mt
La tension sur les marchés mondiaux des grains s’accroît. En France, les meuniers doivent s’adapter à la forte hétérogénéité des…
StatCan ne calme pas les craintes de pénurie en blé dur
Un risque de pénurie de pâtes alimentaires en Algérie est possible, lié notamment à la faible récolte canadienne de blé dur. En…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne