Aller au contenu principal

Viser l'équilibre entre ravageurs et auxiliaires du colza

Le colza est la culture la plus attaquée par des ravageurs parmi les grandes cultures, ce qui se traduit par un indice de fréquence de traitements (IFT) insecticides élevé. La panoplie de produits insecticides est relativement importante sur colza avec divers modes d'action. Mais les pyréthrinoïdes demeurent la famille de produits ultra dominante. En France et chez nos voisins européens, des populations de plusieurs insectes nuisibles résistent à ces spécialités : pucerons verts, grosses altises, charançons du bourgeon terminal, charançons des siliques, méligèthes.…

Il existe plusieurs autres voies que les insecticides pour réguler les ravageurs. Diverses pratiques agricoles montrent un impact sur les populations de bio-agresseurs comme les dates et modes de semis, les couverts associés, les mélanges variétaux… Quant aux variétés elles-mêmes, des études sont menées pour y déterminer les réactions face aux agressions des insectes avec l’espoir à terme de mener une sélection variétale vers des colzas tolérants aux insectes.

Les auxiliaires, qu’ils soient prédateurs ou parasites, dévoilent de mieux en mieux leurs capacités à réguler les populations de ravageurs. Ils sont de plus en plus pris en compte dans les stratégies de lutte, y compris dans les tests sur les insecticides dont certains se révèlent respectueux de nombre de ces insectes utiles tout en étant efficaces contre les ravageurs cibles.

Pour en savoir plus

Voir Réussir Grandes Cultures de février 2015. RGC n°288 p. 24 à 34.

Au sommaire :

p.26 - Le match insecticides contre ravageurs est indécis.

p. 28 - Les insecticides entre diversité de solutions et changements d'usage.

p. 29 - Des moyens de réduire la pression des bio-agresseurs.

p. 31 - Prémices de recherche sur des variétés tolérantes aux insectes.

p. 32 - A chaque ravageur son ennemi naturel.

p. 34 - Hubert Compère entretient une faune entomologique variée.

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
silo de stockage de céréales
Envolée des prix : faut-il vendre maintenant son blé de la récolte 2021 ?
Malgré la forte décote par rapport au prix ancienne récolte, les cotations du blé des échéances septembre et décembre 2021 sont…
Le groupe Soufflet collecte 5,6 millions de tonnes de grains par an. © gutner  archive
InVivo en négociation exclusive pour le rachat du groupe Soufflet
L’union des coopératives In Vivo est entrée en négociation exclusive avec le négoce Soufflet pour reprendre 100 % du capital du…
Les agriculteurs se sont précipités pour déposer des demandes d'aides à l'investissement dans le cadre du plan Protéines, poussant FranceAgriMer à suspendre la téléprocédure. © J.-C. Gutner
Plan protéines : les aides à l’équipement victimes de leur succès
En 48 heures, FranceAgriMer a enregistré 4 000 dossiers de demandes de subventions pour l’aide à l’investissement matériel dans…
« Si les producteurs de blé s’y retrouvent avec un marché à terme autour des 190,00-200,00 €/t échéance septembre 2021, il est tout simplement nécessaire de sécuriser leurs marges », explique Virginie Ciesla-Maudet, du cabinet Assertis. © P. Guiraud
Blé/Récolte 2021 : « Commencer à fixer des ventes au niveau de prix actuel est pertinent » (Virginie Ciesla-Maudet, Assertis)
Les prix du blé nouvelle récolte affichent une décote élevée (environ 30 €/t) par rapport au prix ancienne récolte. Les niveaux…
La réalisation d'un plan de trésorerie mensuel est un bon outil pour y voir clair et gérer son stress ! © C. Baudart
Trésorerie à sec : éviter le mur
Le complément des aides PAC vient de rentrer, la coopérative annonce des ristournes, une partie des impôts fonciers est restituée…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures