Aller au contenu principal

Terres agricoles : hausse de l’indice des fermages 2021

Le nouvel indice du fermage vient de paraître au Journal officiel. Fixé à 106,48, il connaît ainsi sa troisième hausse en trois ans. Cet indice détermine le calcul des fermages de terres agricoles pour les échéances de septembre.

L'indice des fermages pour les prochaines factures est de 106,48 © C. Baudart
L'indice des fermages pour les prochaines factures est de 106,48
© C. Baudart

L’indice national du fermage, qui définit l'évolution du prix des locations de terres, a été publié au Journal officiel du 20 juillet 2021. Il s’établit à 106,48 pour 2021, soit une hausse de 1,09 %. Cette hausse est supérieure à celle de l'an passé. Sur trois ans, la majoration du prix des fermages est supérieure à 3 % et confirme l'intérêt de la terre pour les investisseurs.

Cet indice des fermages s'applique sur l’ensemble du territoire français et quel que soit le type de production. Sa progression n'est pas une surprise : elle s’appuie sur l’examen des comptes de l’agriculture 2020, lesquels reposent sur un suivi statistique agricole effectué par les services de l’État. Or en 2020, le prix des productions agricoles a augmenté (+1 % hors subventions), tiré par les céréales (+12,2 %) et les fruits (+10,8 %).

L’indice du fermage permet de calculer le montant des loyers de terres agricoles pour les échéances comprises entre le 1er septembre 2021 et le 31 août 2022, selon la formule suivante :

Montant du loyer par hectare en 2020 X 106,48 (indice 2021) /105,33 (indice 2020)

La facture de fermages est à adresser par le propriétaire bailleur à son locataire mais dans les faits, il est fréquent que ce soit l’agriculteur locataire qui effectue cette démarche, auquel il joint le règlement. Dans ces situations, le propriétaire doit lui fournir le détail de ses taxes foncières sur les propriétés non bâties : le locataire participe au paiement des taxes foncières selon une fraction stipulée au bail, qui est généralement de 45 %.

Les plus lus

Pucerons sur une betterave
Néonicotinoïdes : pas de dérogations possibles selon la CJUE, les betteraviers s’insurgent
Un arrêté de la Cour de justice de l’Union européenne estime que les Etats membres ne peuvent pas réautoriser les néonicotinoïdes…
Christophe Noisette (Inf'OGM) et Hugo Clément devant une parcelle de colza.
Du colza génétiquement modifié retrouvé près de Rouen : pourquoi l’Anses préconise de mieux surveiller les OGM dans l’environnement ?
Suite à la détection de colza génétiquement modifié au bord d’une route normande par Inf’OGM et Hugo Clément, l’Anses recommande…
L'orge semé durant la première quinzaine d'octobre est particulièrement en avance cette année.
Météo agricole : quelles menaces pour les cultures en avance ?
« Vague de chaleur hivernale », « faux printemps », malgré le retour de températures de saison, quel est l'impact de la douceur…
Chaque culture peut être assurée avec une franchise qui lui est propre, et le déclenchement se fait à la culture en cas de sinistre.
Assurance récolte: comprendre la réforme qui s'applique en 2023
Le nouveau dispositif qui articule solidarité nationale et assurance récolte privée entre en vigueur. Objectif : convaincre un…
Les producteurs ne pourront pas utiliser des semences enrobées aux néonicotinoïdes pour les semis 2023.
Néonicotinoïdes : clap de fin pour les semences de betteraves
Le ministère de l’Agriculture confirme l’interdiction de l’usage des néonicotinoïdes en France pour enrober les semences de…
Dans le nouveau référentiel HVE, le durcissement du barème de points de l'item "bilan azoté" et la vulnérabilité aux impacts de la météo renforcent le risque de ne pas obtenir les points nécessaires pour le volet fertilisation.
HVE : qu’est-ce que change le nouveau référentiel ?
Le nouveau référentiel HVE est plus exigeant mais diversifie les possibilités d’obtenir les points nécessaires à la certification…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures