Aller au contenu principal
Font Size

La revalorisation des retraites agricoles définitivement adoptée au sénat

La loi revalorisant les retraites agricoles à 85 % du Smic pour une carrière complète d'exploitant a été votée définitivement en deuxième lecture par le sénat le 29 juin. Les parlementaires communistes regrettent le système d'écrêtement qui pénalise les polypensionnés et appellent à la poursuite du travail en faveur des conjoints collaborateurs.

Copyright Gabriel Omnès
La proposition de loi visant à porter le niveau minimum des pensions de retraite pour les exploitants agricoles à 85 % du Smic a été définitivement adoptée par le sénat le 29 juin.
© G. Omnès

La proposition de loi visant à porter le niveau minimum des pensions de retraite pour les exploitants agricoles à 85 % du Smic a été votée en deuxième lecture au sénat le lundi 29 juin. Cette loi est donc définitivement adoptée après "de nombreuses péripéties", selon les termes de la sénatrice Céline Brulin, du groupe Communiste républicain citoyen et écologiste. Le niveau est porté à 75 % dans les départements et régions d'outre-mer. Ces montants s'appliquent pour une carrière complète de chef d'exploitation.

La sénatrice a toutefois regretté un dispositif d'écrêtement qui "crée une distinction entre agriculteurs polypensionnés et les autres" et "exclut de la revalorisation près de 100 000 personnes".

Des pensions de retraites parmi les plus faibles du système français

Saluant le "dévouement des agriculteurs pendant l'épidémie", la sénatrice de Seine-Maritime a souligné que le texte était "une première étape vers la revalorisation des pensions de retraites du monde agricole", considérant qu'il "faudra poursuivre le travail en faveur des conjoints collaborateurs", en grandes partie des femmes, dont les pensions sont parmi les plus faibles du système français des retraites.

La loi devrait entrer en vigueur au plus tard le 1er janvier 2022. Elle concernera 196 000 retraités actuels. Ce projet était porté depuis 2017 par le député communiste André Chassaigne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Moisson de blé en Eure-et-Loir
Moisson 2020 : des rendements dans le rouge pour une année noire en grandes cultures
Très mauvaise donne cette année pour les grandes cultures en France, avec une baisse généralisée des productions. Les céréales d’…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures