Aller au contenu principal

La revalorisation des retraites agricoles définitivement adoptée au sénat

La loi revalorisant les retraites agricoles à 85 % du Smic pour une carrière complète d'exploitant a été votée définitivement en deuxième lecture par le sénat le 29 juin. Les parlementaires communistes regrettent le système d'écrêtement qui pénalise les polypensionnés et appellent à la poursuite du travail en faveur des conjoints collaborateurs.

Copyright Gabriel Omnès
La proposition de loi visant à porter le niveau minimum des pensions de retraite pour les exploitants agricoles à 85 % du Smic a été définitivement adoptée par le sénat le 29 juin.
© G. Omnès

La proposition de loi visant à porter le niveau minimum des pensions de retraite pour les exploitants agricoles à 85 % du Smic a été votée en deuxième lecture au sénat le lundi 29 juin. Cette loi est donc définitivement adoptée après "de nombreuses péripéties", selon les termes de la sénatrice Céline Brulin, du groupe Communiste républicain citoyen et écologiste. Le niveau est porté à 75 % dans les départements et régions d'outre-mer. Ces montants s'appliquent pour une carrière complète de chef d'exploitation.

La sénatrice a toutefois regretté un dispositif d'écrêtement qui "crée une distinction entre agriculteurs polypensionnés et les autres" et "exclut de la revalorisation près de 100 000 personnes".

Des pensions de retraites parmi les plus faibles du système français

Saluant le "dévouement des agriculteurs pendant l'épidémie", la sénatrice de Seine-Maritime a souligné que le texte était "une première étape vers la revalorisation des pensions de retraites du monde agricole", considérant qu'il "faudra poursuivre le travail en faveur des conjoints collaborateurs", en grandes partie des femmes, dont les pensions sont parmi les plus faibles du système français des retraites.

La loi devrait entrer en vigueur au plus tard le 1er janvier 2022. Elle concernera 196 000 retraités actuels. Ce projet était porté depuis 2017 par le député communiste André Chassaigne.

Les plus lus

Les disponibilités en azote sont exceptionnellement faibles, au risque d'impacter la récolte prochaine.
Flambée des prix et risque de pénurie pour les engrais azotés
En sympathie avec les prix du gaz, les cours des engrais azotés pulvérisent les records. Pire, l’offre est limitée. Pour espérer…
Surcroît de travail, étalement du parcellaire et allongement des distances... Toutes les conséquences de l'agrandissement doivent être envisagées afin d'en évaluer l'impact sur les conditions de travail au quotidien.
Foncier agricole : quatre questions à se poser avant de s’agrandir
Lorsqu’une opportunité se présente, s’agrandir est souvent tentant. Mais les économies d’échelle ne sont pas forcément au rendez-…
Face aux dégradations, Cécile Ruèche, agricultrice à Bailly dans les Yvelies, a installé des panneaux pour expliquer le rôle des bandes enherbées et en interdire l'accès. Ces zones tampons sont désormais mieux respectées.
Agriculture périurbaine : « Ne pas rester seul face aux incivilités dans la plaine »
En zone périurbaine, incivilités et dégradations des parcelles sont usantes. L’action collective permet de ne pas se décourager…
Les faibles poids spécifiques sont le principal point faible de la récolte 2021 de blé tendre en France. La teneur en protéines est en revanche satisfaisante.
Qualité des blés 2021 : êtes-vous dans la moyenne ?
Ce n’est pas une grande année pour la qualité des blés français, notamment en raison de l’effondrement du poids spécifique sous l…
Le prix du blé dur français a répliqué la forte hausse enregistrée en Amérique du Nord au cours de l'été pour dépasser 400 €/t.
Blé dur : pourquoi les prix explosent malgré une qualité française médiocre ?
La récolte canadienne rachitique fragilise l’équilibre offre/demande du bilan mondial de blé dur, provoquant l’envolée des prix…
Circuler avec les engins agricoles sur les routes très fréquentées requiert des précautions.
Agriculture périurbaine : « Pour accéder à mes parcelles, j’évite les entrées et sorties de bureau »
Circulation difficile, dégâts de lapins, dépôts sauvages… Des agriculteurs situés en zone périurbaine cherchent la parade face à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures