Aller au contenu principal

Insecticide contre les altises du colza : un remplaçant au phosmet autorisé

Les producteurs de colza disposeront d’un nouvel insecticide (Minecto Gold) efficace contre les larves d’altises à l’entrée de l’hiver. Il ne sera autorisé que dans les zones où le ravageur résiste aux pyréthrinoïdes. Le produit remplacera le phosmet (Boravi WG).

Contre les larves d'altises, l'utilisation du phosmet pourra être remplacée par celle du cyantraniliprole (Minecto Gold) dans les zones autorisées.
Contre les larves d'altises, l'utilisation du phosmet pourra être remplacée par celle du cyantraniliprole (Minecto Gold) dans les zones autorisées.
© Terres Inovia

Le phosmet s’est trouvé un remplaçant. Une dérogation pour la période du 15 octobre 2022 au 12 février 2023 (120 jours) a été obtenue pour l’autorisation de mise sur le marché de l’insecticide Minecto Gold, à base de cyantraniliprole (400 g/kg). Commercialisé par Syngenta, ce produit pourra remplacer le phosmet (Boravi WG) qui sera interdit à compter du 1er novembre.

Une alternative efficace au Boravi avec le Minecto Gold

« Le cyantraniliprole présente une efficacité du niveau de Boravi WG dans les zones où la résistance des altises aux pyréthrinoïdes (autres insecticides) est forte », affirme Terres Inovia sur la base des résultats d’essais. Le phosmet constituait la seule solution insecticide performante contre ce ravageur dans plusieurs départements du centre et de l’est de la France.

La dérogation pour Minecto Gold se limite d’ailleurs aux régions concernées par la forte résistance de la grosse altise (altise d’hiver) aux pyréthrinoïdes : Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté, Ile-de-France, Centre-Val-de-Loire et le département de l’Allier. L’insecticide est autorisé à la dose maximale de 100 g/ha, des stades 6 feuilles (BBCH16) du colza à 9 feuilles ou plus (BBCH19) pour une seule application.

« Cette solution est à réserver pour la lutte contre les larves de grosse altise dans les régions autorisées, précise Terres Inovia. Son application doit se faire après évaluation à la parcelle du risque d’infestation en larve d’altises avec le test Berlèse et l’OAD « Colza Risques larves de grosse altise » en libre accès sur le site web de Terres Inovia. » L’institut préconise son usage courant novembre à début décembre… uniquement lorsque c’est justifié.

Les plus lus

Mention " archives " obligatoire / discussion technique entre agricultrice et technicien / itinéraires culturaux et utilisation des produits phytosanitaires / marges / ...
Conseil stratégique phytosanitaire : le dispositif définitivement abandonné dans sa forme actuelle

Parmi les mesures prises par le gouvernement Attal pour répondre à la colère des agriculteurs figure la suppression du conseil…

Moisson dans l' Indre près d' Issoudun le 8 juillet 2022. Agriculteur et sa fille dans une parcelle de blé
Fermage : comment sécuriser la transmission des baux hors cadre familial ?

Sans repreneur familial, la cession du foncier loué peut s’avérer compliquée. Il existe des outils, qui dans l’idéal sont à…

Simon Avenel, agriculteur à Goderville (76),"La marge économique dégagée par le miscanthus à l'hectare est supérieure à celle du blé ou du colza grâce à la ...
Lutte contre l’érosion : « J’ai implanté 7 kilomètres de bandes de miscanthus pour faire obstacle au ruissellement »

Agriculteur à Goderville (Seine-Maritime), Simon Avenel a réduit la taille de ses parcelles et planté du miscanthus en…

Famille agricole, père avec sa fille et ses petits-enfants dans une parcelle agricole
Transmission d’exploitation agricole : quelles sont les options pour le foncier en propriété ?
Être propriétaire des terres que l’on exploite permet de mieux maîtriser le foncier lors de la transmission. Une réflexion reste…
Culture intermédiaire fixatrice d’azote
Jachère 2024 : la dérogation et ses nouvelles conditions publiées par Bruxelles

La Commission européenne a tranché et publie ce jour un règlement accordant aux agriculteurs européens une exemption partielle…

Parcelle agricole en jachère
Jachère : Bruxelles propose une nouvelle dérogation pour 2024

La Commission européenne propose une nouvelle dérogation pour la jachère 2024, à la demande notamment de la France.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures