Aller au contenu principal

Aide à la décision
Des outils pour piloter les traitements fongicides blé

Proposés comme service par la plupart des distributeurs, les outils d’aide à la décision pour piloter ses traitements fongicides ne sont pas encore dans toutes les exploitations agricoles. Leurs gains de précision et leur facilité d’emploi pourraient les rendre de plus en plus incontournables.

Les distributeurs et quelques autres prescripteurs disposent d’outils d’aide à la décision (OAD) pour le pilotage des interventions fongicides sur blé. Ces services intéressent au premier chef les agriculteurs pour le raisonnement de leurs pratiques mais, finalement, ils sont très peu à y avoir recours. Il y a bien des outils d’accès libre sur internet mais leurs possibilités s’avèrent limitées. Il faut payer pour bénéficier de tout le potentiel d’un OAD et, comme le dit le spécialiste d’une firme, « ce qui est gratuit n’a pas de valeur ».
Pratiques ? Fiables ? Ces outils passent-ils l’épreuve du terrain sans faillir ? Les utilisateurs semblent satisfaits mais il y a deux écueils à franchir. Les données caractérisant chaque parcelle de l’agriculteur sont souvent saisies dans des logiciels spécifiques de même que les pratiques agricoles. Ces informations servent à faire tourner les OAD sur les maladies du blé mais, parfois, il faut les saisir à nouveau. La lourdeur de la tâche a pour conséquence un développement limité de certains OAD. Chaque partie s’efforce de rendre compatible les différents outils pour limiter les saisies, comme entre Atland, logiciel complet de saisie et Atlas Maladies du Blé ou Positif. L’accès des OAD en sera facilité pour les producteurs.


L’Enjeu de l’information météo


Autre point à améliorer : la précision à la parcelle et la fiabilité de la prévision qui dépendent de l’information météorologique. Les stations météo ne se multiplient pas comme des petits pains pour couvrir le territoire à l’échelle de la parcelle agricole. Mais grâce aux radars météo qui peuvent suivre la pluviométrie à distance et aux progrès de l’informatique, les données peuvent être spatialisées à la parcelle et offrir un gain conséquent de précision à tout outil de simulation des maladies ou de développement des plantes. Les outils d’Arvalis ou Atlas Maladie ont intégré cette précision.
Dans une période où les nouveautés fongicides se remarquent par leur absence — vous trouverez dans ce dossier un point sur les performances des produits lors de cette année particulière — le pilotage informatique de ses traitements fongicides gagne en fiabilité et précision. Mais aussi performant soit-il, tout outil ne dispense pas de jeter un coup d’œil dans ses champs pour juger de l’état sanitaire de ses cultures.

Pour en savoir plus

 

Voir dossier de Réussir Grandes Cultures de décembre 2013. RGC n°275, p. 40 à 54.

 

Au sommaire :

 

p. 42 - Des services entre accès libre et abonnement payant

p. 48 - « J’ai le sentiment de traiter à bon escient »

p. 50 - « Sépale+ dirige mes applications »

p. 52 -  La place du SDHI est en deuxième traitement

Les plus lus

Le groupe Soufflet collecte 5,6 millions de tonnes de grains par an. © gutner  archive
InVivo en négociation exclusive pour le rachat du groupe Soufflet
L’union des coopératives In Vivo est entrée en négociation exclusive avec le négoce Soufflet pour reprendre 100 % du capital du…
Tereos
Tereos : les opposants prennent le pouvoir au sein du géant sucrier
C’est l’épilogue d’un conflit commencé en 2017 : les opposants, qui reprochaient à la direction de Tereos une gouvernance…
Lettre Gérard Clay - Tereos
Gérard Clay, président de Tereos : « une nouvelle page se tourne »
Restaurer la confiance et ramener de la rentabilité avec les cœurs de métier de la coopérative : telles sont les premières…
La réalisation d'un plan de trésorerie mensuel est un bon outil pour y voir clair et gérer son stress ! © C. Baudart
Trésorerie à sec : éviter le mur
Le complément des aides PAC vient de rentrer, la coopérative annonce des ristournes, une partie des impôts fonciers est restituée…
Betteraves touchées par la jaunisse en 2020 - La dérogation pour l'utilisation des néonicotinoïdes va s'accompagner de restrictions fortes concernant la rotation. Reste à savoir si cela dissuadera les planteurs de maintenir leurs surfaces en betteraves. © G. Omnès
Betteraves/néonicotinoïdes : un projet d’arrêté contraignant pour les rotations
Le projet d’arrêté encadrant l’usage des néonicotinoïdes en traitement de semences sur betteraves vient d’être publié pour…
 © C. Baudart
Comment réussir son départ en retraite quand on est agriculteur ?
Dans combien de temps partirez-vous à la retraite ? Quels seront vos revenus ? Que devient votre exploitation ? Des questions à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures