Aller au contenu principal

Insecticides
Des formulations plus « soft »

A défaut de nouvelles substances actives, les insecticides des céréales et autres grandes cultures changent dans leurs formulations.


Pour remplacer son Decis CE 25 vieillissant, Aventis Crop-Science (maintenant Bayer CropScience) a créé deux nouveaux Decis, à base de deltaméthrine seule (famille chimique des pyréthrinoïdes). Decis Expert et Decis Protech apparaissent moins dangereux pour l´utilisateur et pour l´environnement grâce au résultat d´une recherche approfondie laissant moins de place aux solvants dans les produits.
« Decis Expert est un insecticide quatre fois plus concentré en deltaméthrine que Decis CE 25 (100 g/l contre 25 g/l). Et pourtant, le classement toxicologique reste le même : Xn = nocif, souligne Christian Lasselin, Bayer CropScience. Les solvants pétroliers à base d´hydrocarbures aromatiques présents dans Decis CE 25 sont réduits de 87 % dans Decis Expert (ramenés à une même quantité de matière active) et remplacés par des solvants provenant de l´industrie cosmétologique, plus respectueux de l´environnement et plus rapidement dégradables », assure-t-il.

Disparition des solvants pétroliers pour des organiques
Decis Expert se montre particulièrement adapté aux exploitations céréalières de grande taille. Ce concentré de deltaméthrine permet de traiter 80 à 100 hectares avec un seul bidon de cinq litres. D´où moins d´emballages à stocker et à transporter et moins de manipulations.
Autre déclinaison à base de deltaméthrine seule : Decis Protech. On est allé encore plus loin dans la recherche d´une formulation « soft ». Les solvants pétroliers disparaissent complètement et sont remplacés par des solvants organiques nécessaires pour assurer la solubilisation de la matière active dans la formulation (EW). La concentration de deltaméthrine est de 15 grammes par litre dans Decis Protech. « Decis Protech est exempt de classement toxicologique. Cette caractéristique fait le point fort de notre produit vis-à-vis de cahiers des charges exigeants sur l´emploi des produits phytosanitaires, sur leur impact sur l´environnement et sur le niveau de résidus laissés dans le produit de la récolte, explique Christian Lasselin.

Avec sa formulation granulés, Decis Micro survit à l´évolution des tendances. Des agriculteurs sont attachés à cette forme de produit pratique d´utilisation et évitant le contact direct de la matière active avec l´agriculteur. Decis Micro garde 20 % du marché des produits Decis. Decis Protech et Decis Expert remplacent Decis CE 25. Les sociétés Syngenta et BASF ont également leurs insecticides « granulés » (WG) avec respectivement Karaté Xpress et Magéos MD.
©H. Evrard


Enfermement de la matière active dans des capsules
Syngenta commercialise les produits Karaté à base de lambda-cyhalothrine, une pyréthrinoïde. Le dernier né de la gamme est Karaté Zéon. « Notre produit a connu sa première année pleine de commercialisation avec la campagne 2001-2002. Il a remplacé le Karaté Vert, retiré du marché », rapporte Benoît Dattin, chef de produit insecticides chez Syngenta. Tout comme dans les nouveaux produits Decis, l´importance des solvants va en s´amenuisant dans les nouveaux Karaté. « Il y a environ trente fois moins de solvants et trois fois moins de composés volatils que dans Karaté Vert », lit-on dans une plaquette consacrée au Karaté Zéon. Avec 100 g par litre de matière active, le produit est 2 fois plus concentré que Karaté Vert. Les deux spécialités sont classées Xn (nocives).
Les changements sur les formulations répondent au constat d´inconfort chez les utilisateurs de produits contenant des pyréthrinoïdes. « Certaines personnes sont sujettes au phénomène appelé &quote;subjective facial sensibilisation&quote; (SFS) lié aux pyréthrinoïdes de synthèse. Selon une enquête BVA menée après de 761 agriculteurs, en décembre 1999, 36 % de ceux-ci déclarent connaître ce type de phénomène,  » précise B. Dattin.

«  Mais le SFS n´est que passager et il n´y a pas de risque toxique à moyen et long terme pour la santé, assure-t-il. Les manifestations du SFS sont de deux types : irritation des yeux et de la peau liée à la substance active ; maux de tête et nausées à relier à la présence de solvants dans les formulations. »
Pour Benoît Dattin, la nouvelle formulation du Karaté Zéon diminue les deux types de symptômes : « C´est le seul produit qui améliore le confort aussi bien des utilisateurs sensibles aux solvants que ceux sensibles à la matière active. En plus de la diminution de solvants, Karaté Zéon présente une formulation avec la matière active enfermée dans des capsules (technologie Zéon). L´agriculteur n´est pas en contact avec la pyréthrinoïde pendant la manipulation. Les autres produits du marché de formulation liquide à base de pyréthrinoïde ne présentent pas cette protection vis-à-vis de la matière active. » Un argument qui peut prendre du poids face à une mise à l´index de plus en plus forte des spécialités phytosanitaires par l´opinion publique.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures