Aller au contenu principal

Gestion des exploitations
Des agriculteurs de Charente-Maritime ont choisi la norme environnementale Iso 14 001

De reconnaissance internationale, extérieure au milieu agricole, d´application souple et progressive. la norme environnementale Iso 14 001 a séduit des agriculteurs de Charente-Maritime.


« Appliquer la norme environnementale Iso 14 001 à des exploitations agricoles : l´idée a germé un 16 décembre. En 1998. » Roland Guy, conseiller agricole de la Chambre d´agriculture de Charente-Maritime, retrace le processus. Les premières formations se sont déroulées en 2000 avec une vingtaine d´exploitants d´abord. Six d´entre eux sont allés jusqu´au bout de la démarche. Résultat : la création de l´association Isonis rassemblant les agriculteurs et agrément de l´Afaq pour la certification Iso 14 001 obtenu en juin 2002.
Jean-Luc Bonnouvrier est de ces exploitants certifiés dans le cadre d´Isonis. Il exploite plus de deux cents hectares de cultures avec son fils Gianny (Gaec des Oliviers à Virson). « Nous avions déjà commencé une démarche environnementale en 1999 avec un projet de CTE et en intégrant le groupe de réflexion sur Iso 14 001. Notre CTE est tombé à l´eau avec l´arrêt d´instruction des dossiers en 2002. Cette décision gouvernementale n´a fait que nous conforter plus avant dans l´application de la norme Iso 14 001. »

Une telle norme a le mérite d´être reconnue sur le plan international et d´être ouverte à des métiers divers. « La norme Iso 14 001 n´impose pas une réglementation qu´il faut appliquer dans un délai imparti. C´est une démarche progressive que l´on s´engage à suivre avec un programme d´actions établi tous les trois ans. » Jean-Luc Bonnouvrier a été séduit par cette approche. « Nous nous fixons des échéances et nous choisissons un rythme pour l´application de mesures environnementales concrètes. Nous étalons les travaux dans le temps de façon à ne pas mettre en péril le budget de l´exploitation. »
Cas concret, un local phytosanitaire a été réaménagé suite à un premier audit : achat d´étagères métalliques, système de fermeture à clé, mise en place d´une aération, poste d´eau à proximité, d´un extincteur, de matières absorbantes. Tout cela a un coût.
Jean-Luc et Gianny Bonnouvrier attendent un prochain audit pour définir une échéance dans la réalisation d´aires bétonnées pour le nettoyage et remplissage de pulvérisateur.

De profonds changements sur le site de l´exploitation
Local phyto, récupération de divers déchets par sociétés de recyclages (papier, bidons plastiques, huiles usagées), aire de rétention sous cuve à fioul, stockage des engrais solides sur aire bétonnée. C´est surtout sur le site de l´exploitation que les changements sont intervenus. Dans les champs, la démarche Iso 14 001 incite au raisonnement des pratiques. Les Bonnouvrier s´étaient déjà engagés dans cette voie avec l´utilisation d´outils de pilotage de fertilisation azotée sur céréales, colza et tournesol. Pour parfaire les traitements phytosanitaires, ils ont fait l´acquisition récente d´outils de mesure de la vitesse du vent, de l´hygrométrie et de la température. Les équipements tels que semoirs et pulvérisateurs sont contrôlés.
Autre changement découlant de la norme Iso : l´enregistrement des pratiques et des conditions météorologiques qui les accompagnent. Un tableau de bord d´exploitation est remis chaque semestre à l´association Isonis avec les données enregistrées. Des fiches de non-conformité sont établies quand des pratiques n´ont pas pu être réalisées dans les conditions exigées par la norme Iso 14 001.
©C. Gloria

Un audit par an pour une analyse environnementale
Il peut y avoir des compensations à certaines pratiques à risque environnemental. « Nous mesurons les rendements réels sur les parcelles pour voir s´ils sont en rapport avec la quantité d´engrais appliquée, explique Gianny Bonnouvrier. S´il y a un écart conséquent avec une trop forte teneur en azote, nous sommes dans l´obligation de semer un couvert végétal piège à nitrate. »
La norme Iso 14 001 s´applique à tout intervenant sur l´exploitation : les exploitants eux-mêmes mais aussi les livreurs de fioul ou d´engrais qui doivent se conformer à certaines règles, l´entrepreneur de travaux agricoles.
Un audit initial d´exploitation réalisé par un organisme certificateur en 2002 a eu pour objet d´établir des notes environnementales sur toutes les composantes de l´exploitation agricole. Les interventions à réaliser ont été décidées sur la base de ces notations. Elles ont été reprises dans un programme d´action que l´agriculteur se doit de suivre.
Des audits sont réalisés tous les ans pour voir l´évolution des actions. Un audit approfondi revient tous les trois ans pour le renouvellement de la certification. De nouveaux programmes d´actions sont définis à ces occasions.

De façon à impliquer tous les agriculteurs de l´association Isonis, le système de management environnemental de l´Iso 14 001 impose des audits croisés entre exploitants. Un agriculteur ira lui-même réaliser une analyse environnementale de l´exploitation d´un autre membre de l´association. Il remplit un document qui est remis à l´association et qui est étudié entre les membres et par l´organisme certificateur. Cette pratique est une garantie de pérennité de la certification Iso 14 001 pour l´ensemble des exploitants de l´association Isonis. Il suffit qu´un agriculteur ne satisfasse pas à la norme pour que la certification Iso 14 001 de l´association soit remise en cause. Une telle hypothèse peut aboutir à l´exclusion de l´agriculteur en question. Nous n´en sommes pas là. Isonis fait au contraire des émules.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
La production mondiale tous blés (hors Chine) est stable par rapport à l'an passé, écartant le risque de bilan mondial très déficitaire.
[Marché] Blé tendre : les prix peuvent-ils monter en 2020-2021 ?
La bonne récolte mondiale 2020 de blé tendre permettra d’alimenter la demande sans pour autant regonfler les stocks assez bas des…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures