Aller au contenu principal
Font Size

« Une nouvelle filière raisin dans le Sud-ouest autour de variétés répondant aux attentes sociétales »

Une protection intégrant le maximum de produits autorisés en AB en verger de pommier a permis de maintenir la performance du verger mais n'atteint pas chaque année l'objectif du zéro résidu. © RFL

Questions à Françoise Roch, productrice de raisin de table et de prunes, membre de Prune du Sud-ouest, sur le projet d'une nouvelle filière raisin dans le Sud-ouest.

Prune du Sud-ouest a pour projet de développer une nouvelle variété de raisin. Quels sont les enjeux autour de ce projet ?

Les producteurs de Chasselas de Moissac rencontrent de grosses difficultés depuis quelques années. Ils ne s’y retrouvent plus économiquement. Des vignes sont arrachées et des exploitations ne sont pas reprises. En cause, plusieurs facteurs : une faible organisation des producteurs qui manquent d’interlocuteurs forts face à la distribution et une variété qui correspond moins aux attentes de la société. Face à ce constat, nous voulons redynamiser la filière raisin de table du Sud-ouest. L’objectif est de créer une nouvelle variété goûteuse, sans pépin et résistante aux maladies, qui serait commercialisée à travers une filière organisée afin d’assurer une vraie rémunération aux producteurs.

Quelles seront les étapes du projet ?

C’est un projet de longue haleine. Au mieux à dix ans. La première étape est de créer trois à quatre variétés qui répondent à nos critères : un raisin goûteux, résistant au mildiou et à l’oïdium et sans pépin. Peu importe la couleur et la forme des grains. L’Institut français de la viticulture (IFV) est en charge de cette création. Ils ont déjà commencé un travail sur les géniteurs pour du raisin de cuve. Cette première phase sera financée par la Région Occitanie et le Département du Tarn-et-Garonne. Une fois ce petit panel de variétés créées, elles seront testées au Cefel (Tarn-et-Garonne) pour voir leur adaptabilité à notre terroir. Puis viendra une phase de pré-développement avec la ou les variétés choisies, auprès de quelques producteurs, idéalement deux à trois en bio et deux à trois en conventionnel, pour tester les modes de conduite. Pourront être ainsi testées leur adaptation à un mode de production bio et la possibilité de faire du Zéro résidu. Cette phase permettra aussi de mettre en place les premiers essais commerciaux avec les quatre metteurs en marché partenaires du projet : Apifood, Bluewhale, Boyer et Cancel. Viendra ensuite la phase de déploiement à grande échelle.

Pourquoi Prune Sud-ouest est-il le porteur de projet ?

La majeure partie des producteurs de Prune Sud-ouest sont producteurs de prune et de raisin de table. Le travail que nous avons fait autour de la prune avec un développement de variétés dont nous avons l’exclusivité et une structuration pour peser face à la distribution, est payant. Au vu de cette réussite, nous avons donc décidé de calquer ce schéma. Prune Sud-ouest sera l’intermédiaire entre la production et la vente aussi pour le raisin. Ce projet est ouvert à tous les producteurs qui le souhaitent, même hors du Tarn-et-Garonne à condition qu’ils acceptent de suivre un cahier des charges sur le mode production, les variétés produites, les surfaces plantées, les emballages… Nous voulons que la vente soit organisée afin d’avoir la meilleure rémunération possible pour les producteurs.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Gérard Malaure
[Coronavirus Covid-19] Gérard Malaure, DG du groupe Primever : « Nous avons pu livrer tous les jours toutes les régions de France malgré les retours à vide de nos camions »
Explosion de la demande de la GMS, rotation des camions compliquée, projets pour l’après Covid-19 : Gérard Malaure, directeur…
En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
L’offre des opérateurs français repose sur une tomate cerise HVE en barquette carton de 200 g sous flow-pack. Objectif : contrer l'offre marocaine.  © Rougeline
Une offre de tomates cerise HVE pour contrer l’importation
Intermarché communique sur les tomates cerise HVE en 200 g. L’offre, lancée aussi dans d’autres enseignes, est née d’une…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes