Aller au contenu principal

Vaucluse
Un potentiel estimé entre 2 000 et 3 000 t pour la cerise de Venasque

La cerise de Venasque a brillamment annoncé son arrivée à l’occasion du 4e festival qui s’est déroulé à Venasque le 31 mai.

Au-delà des festivités, c’est une bonne année qui s’annonce pour la cerise de Venasque. Même si pour le moment toutes les régions – les unes en avance, les autres en retard – sont en production et que des collisions sur Burlat perturbent le marché. « La saison avait bien débuté autour du 20 mai, explique Frédéric Ruel président du Syndicat des producteurs de cerises de Venasque. Puis le marché s’est enlisé. Il est vrai que Burlat est la variété majoritaire et difficile à maîtriser, alors les acheteurs comme les consommateurs sont dans l’attente des variétés qui lui succèdent. » Le potentiel de cerises de Venasque est estimé entre 2 000 et 3 000 t. « Cette année, la récolte sera moyenne à bonne en fonction des communes. » Vingt et une communes (réunies dans la Route de la Cerise de Venasque) représentent environ 3 300 ha de cerisiers et environ 100 producteurs. « Le potentiel est stable en surface et en nombre de producteurs, souligne Frédéric Ruel. Outre la Burlat, le secteur produit Summit, Folfer (en petites quantités), Starking, Van et Belge. Mais le renouvellement du verger est assez faible. » Elles sont commercialisées sous deux marques, Cherise et Monts de Venasque. Cette année, le syndicat a lancé une barquette de 600 g “Terroir de cerises” réservée aux Summit de calibre 18/30. La commercialisation est confiée à une dizaine de metteurs en marché, dont un à Chateaurenard et pour le reste des opérateurs du Comtat Venaissin. Cependant, cette année il sera possible de trouver de la cerise de Venasque sur les circuits courts, à l’occasion des marchés de producteurs du soir, une spécificité vauclusienne. Différents produits transformés sont proposés aux consommateurs, pour pérenniser la présence de la cerise de Venasque en rayon, sous forme de sirop, berlingots, confiture ou cerises au vinaigre. Pour sa part, Nicolas Benz, président de l’AOP cerise, est confiant : « Après deux années de demi-récolte, la cerise française va reprendre sa place en rayon et va exprimer tout son potentiel, aucun accident climatique – hormis très localisé – n’ayant affecté la production. » Le potentiel national devrait se situer autour de 60 000 t.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes