Aller au contenu principal

Pommes de terre : les 5 points positifs à retenir sur le marché mondial

Une conférence du Word Potato Congress a fait le point sur les chiffres clé du secteur au niveau mondial et les évolutions. Un point spécial a été fait sur l’Ukraine, pays en guerre, qui va souffrir du manque de production nationale de pommes de terre.

Les exportations mondiales de pomme de terre de conservation sont en quasi-croissance annuelle depuis plus de 10 ans.
© Pixabay

La filière internationale de la pomme de terre a pu se réunir du 30 mai au 2 juin à Dublin à l’occasion du 11e World Potato Congress, qui a attiré près de 900 délégués en provenance de 60 pays, dont une délégation française d’une quinzaine de professionnels incluant un nombre important de représentants de la filière plants, rapporte le CNIPT dans l’édition du 23 juin de Pomme de Terre Hebdo.

Une série de conférences et de tables-rondes a fait le point sur les défis et les tendances du secteur changeant. Le thème de ce congrès était d’ailleurs “The changing world of potato” (le monde changeant de la pomme de terre). Une évolution du marché mondial a d’ailleurs été proposée par Cedric Porter, rédacteur en chef de la revue World Potato Markets, qui a dressé un tableau des performances de la pomme de terre au niveau mondial, rapporté par le CNIPT dans Pomme de Terre Hebdo.

 

Un marché mondial en performance

Surfaces mondiales : en hausse

  • Monde : + 10 % entre 2008 et 2020
  • NEPG-5 (France, Allemagne, Royaume-Uni, Belgique, Pays-Bas) : +15 %
  • Mais aussi en Afrique (+10 %) et en Amérique Centrale (+8 %).

Rendements : forte amélioration mais moins que d’autres grandes cultures

  • Monde : +21 % entre 2008 et 2020
  • En particulier en Asie (+24 %), en Europe (+21 %) et en Afrique (+14 %)
  • Les rendements de la pomme de terre entre 1969 et 2020 (+80 %) ont sous performé par rapport aux autres grandes cultures : 220 % pour le blé, +195 % pour le maïs, +150 % pour le riz.

Production en hausse entre 2018 et 2020

  • + 10 % au niveau mondial
  • Progressions les plus fortes en Amérique du Sud, en Asie et en Afrique (hausses de 25 % à 27 %).

Exportations mondiales de pommes de terre de conservation et transformées : croissance continue

  • Une quasi-croissance annuelle depuis 2009
  • 13 Md€ de chiffre d’affaires en 2021
  • Un niveau record en 2019 avec près de 14 Md€
  • Le marché mondial de la pomme de terre de conservation est dominé par le NEPG (52 % de PDM), loin devant l’Asie (12 %) et le Moyen-Orient (9 %).

 

La pomme de terre en Ukraine : une production qui était entièrement dédiée à sa population

Alors que la guerre en Ukraine se poursuit, « les productions agricoles 2022 sont fortement fragilisées en raison de la pénurie des plants/des semences, d’engrais, de produits phytosanitaires, de carburant... Les terres agricoles (comme les dépôts de pétrole) font régulièrement l’objet de frappes. L’ensemble des chaînes logistiques du système alimentaire (tant pour l’acheminement dans le pays, que pour l’import ou l’export) sont bloquées », écrit Ali Karacoban (CNIPT) dans ce même article de Pomme de Terre Hebdo du 23 juin.

La pomme de terre ne fait pas exception, au contraire même car elle a une place d’importance pour le pays. Avec une production autour des 20 Mt sur 1,3 Mha consacré, l’Ukraine est le 4e producteur mondial (après la Chine et ses 92 Mt, l’Inde et ses 50 Mt et la Russie et ses 22 Mt).

Les exportations sont limitées (13 000 t en moyenne) et les importations atteignent 240 000 t de pommes de terre de conservation, principalement de Biélorussie et de Pologne, et 6 000 de plants (d’UE surtout). « Ce qui montre que sa production intérieure est entièrement dédiée aux besoins de sa population », conclut le CNIPT.

Les plus lus

Grégory Spinelli, champignonnière du Clos du Roi
Grégory Spinelli, producteur de champignons dans le Val d'Oise : « Nous ne sommes plus que quatre producteurs franciliens »
Grégory Spinelli est à la tête de la champignonnière souterraine du Clos du Roi, en plein cœur d’une zone résidentielle de Saint-…
L’intelligence artificielle peut-elle révolutionner la filière fruits et légumes ?

Medfel 2024 a mis en débat cette question brûlante : à quoi donc pourrait servir l’IA dans les entreprises de fruits et…

Les tomates cerise marocaines à des prix défiant toute concurrence, côtoie l’offre française en saison.
Tomates marocaines : pourquoi les producteurs français ont mené une opération de sensibilisation

Des producteurs de tomates ont envahi vendredi 26 avril les rayons fruits et légumes de plusieurs supermarchés dans quatre…

Rémy Frissant, cofondateur d’Amandera, à Medfel 2024
La bio doit-elle se réinventer ?

La bio doit revenir à ses fondamentaux et mieux communiquer envers le consommateur. C’est ce qui ressort de la conférence…

Fraises françaises : quel bilan à mi-saison ?

Après un début de campagne tardif dans plusieurs régions de production et des conditions climatiques fluctuantes, l’AOPn…

La couleur préférée des abricots par les consommateurs est l’orange et l’orange pigmenté de rouge.
Gel, alternance, coulure : à quoi s’attendre pour la récolte française d’abricot en 2024 ?

A Medfel, les prévisions de récolte pour la France annonce une forte baisse après une forte récolte 2023. A quoi cette baisse…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes