Aller au contenu principal

Transport reefer : un espoir de baisse des taux de fret pour 2023 ?

Depuis le début de l’année, les taux de fret pour le transport maritime frigorifique ont bondi de 50%. Selon le cabinet de conseil Drewry, la tendance pourrait néanmoins évoluer.  

La croissance devrait, selon le cabinet de conseil Drewry, s'accélérer à un taux annuel moyen de 3% jusqu'en 2026.
© Carrier

Selon le cabinet de conseil britannique Drewry, les taux de fret des conteneurs frigorifiques sur les échanges mondiaux ont augmenté de plus de 50 % au cours de l'année jusqu'au deuxième trimestre de 2022. Plus précisément, Son indice mondial, une moyenne pondérée des taux sur les 15 principales routes commerciales à forte intensité de reefer, a augmenté de 50,4 % en glissement annuel au cours des deuxième et troisième trimestres de l'année et devrait encore augmenter, même si le rythme de croissance ralentira.

Lire aussi : [Fruit Logistica 2022] La filière transport maritime fait état de ses inquiétudes

De légères baisses pour 2023 ?

Cependant, Drewry rapporte qu'une certaine stabilisation est déjà en cours sur certains trafics frigorifiques et que cela devrait être suivi de légères baisses jusqu'en 2023. « La chaîne d'approvisionnement connaît un moment précaire avec des coûts d'entrée extrêmement élevés pour des matériaux tels que les engrais, les emballages et l'énergie…, explique Philip Gray, responsable de recherche reefer chez Drewry, Les taux de fret restent insoutenables et de nombreux chargeurs, en particulier ceux qui transportent des produits de faible valeur, expédient moins car le prix est hors du marché ». Pour lui, le prochain cycle de négociations sur les tarifs de fret entre les transporteurs et les chargeurs devrait tenir compte de cette réalité, entraînant une légère baisse des niveaux des tarifs

Cependant, cette baisse ne sera pas aussi marquée que pour les conteneurs secs. « Le commerce reefer est secondaire par rapport au fret sec, beaucoup plus important et dominant, qui dicte les priorités au réseau de transporteurs. Cela réaffirme la nécessité pour les propriétaires de fret de mieux contrôler leur logistique pour assurer une livraison rapide et une intégrité optimale des produits » souligne Philip Gray.

Le trafic reefer appelé à se développer

Le trafic reefer mondial s'est redressé de 2 % en 2021 après une pandémie ravagée en 2020, atteignant 137,4 Mt, mais a ralenti à 1,1 % en glissement annuel au premier semestre de l'année. Drewry prévoit que le commerce terminera l'année avec un gain annuel de seulement 1 %.

La croissance devrait, selon le cabinet de conseil, s'accélérer à un taux annuel moyen de 3% jusqu'en 2026. Le transfert modal continuera d'être une caractéristique clé, selon Drewry : la part de la conteneurisation devrait augmenter au rythme plus rapide de 3,7 %. « Malgré les craintes d'un ralentissement mondial du commerce, la perturbation de la chaîne d'approvisionnement devrait rester une caractéristique jusqu'en 2023 », conclut Philip Gray.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Emballages plastique : vers l’annulation de l’interdiction pour les fruits et légumes ?
Le Conseil d’Etat a recommandé l’annulation du décret instituant l’interdiction de ventes des fruits et légumes dans un emballage…
La Cité maraîchère est implantée dans le quartier Marcel Cachin, composé de grands ensembles HLM des années 1960, rénové récemment.
Seine-Saint-Denis : la Cité maraîchère de Romainville au cœur de la ville
En Seine-Saint-Denis, la Cité maraîchère de Romainville est une expérimentation agricole urbaine unique. Propriété de la…
Epreuve d'artisteCité gastronomie Paris Rungis
Cité de la gastronomie Paris-Rungis : premier coup de pioche en 2024
Nouvel équipement au sein d’un quartier animé de sept hectares, la Cité de la gastronomie Paris-Rungis ouvrira ses portes en 2027…
conditionnements pommes de terre Pomliberty
Pomme de terre : Vitalis entre au capital de Pomliberty
Le réseau Vitalis vient de prendre une participation minoritaire dans Atipic, la holding qui chapote Pomliberty et la Ferme Neuve 
Le prix des palettes et des emballages bois n’est pas près de baisser
Si le prix de matière première est en baisse, celui de l’énergie et d’autres intrants, comme la main d’œuvre, va toujours…
70% des surfaces de serres de tomate chauffées au gaz sont équipées de cogénération.
Tomate sous serre : y aura-t-il assez de gaz cet hiver ?
Les serristes utilisant la cogénération sont très inquiets concernant les prix mais aussi la disponibilité en gaz cet hiver, même…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes