Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedIn

Thomas le Prince se lance dans l’ananas béninois Max Havelaar

Depuis le printemps, la société Thomas le Prince commercialise l’ananas Béninor Max Havelaar à Rungis par l’intermédiaire du grossiste Montloup.

Après deux ans de dur labeur, la société Thomas le Prince installée à Vallières, en Haute-Savoie (chiffre d’affaires annuel de 4 ME) s’est lancée dans la commercialisation d’ananas frais labellisé Max Havelaar sous la marque Béninor. En provenance du Bénin, les premiers envois ont débuté au printemps 2005 et représentent aujourd’hui 5 t/semaine expédiés par avion. Ce projet a vu le jour grâce à la rencontre de Pierre Kakpo, un Béninois installé à Anemasse depuis vingt ans, qui souhaitait développer des filières de ventes de produits béninois à l’étranger. “Il a fallu plusieurs mois avant de finaliser nos premiers envois, les démarches ont été assez longues notamment pour obtenir le label équitable Max Havelaar”, souligne Thomas le Prince, le PDG. Depuis le printemps, la société propose ainsi l’ananas Béninor Max Havelaar à Rungis par l’intermédiaire du grossiste Montloup, qui commercialise le fruit en calibre A1 (6 fruits de 1,9 à 2,2 kg) et A2 (6 fruits de 1,6 à 1,9 kg).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Après quelques semaines un peu compliquées, le marché fin avril était plutôt favorable pour les producteurs français. © Véronique Bargain - FLD ...
[Coronavirus Covid-19] De la tomate française et c’est tout
L’arrêt de la RHD et des marchés, le confinement et l’appel à consommer français ont bouleversé le marché de la tomate, au…
[Coronavirus Covid-19] La cerise des Monts du Lyonnais, davantage en barquette ?
Une belle récolte en qualité et en quantité est attendue. Les deux gros faiseurs de la cerise de Bessenay, Cerifrais et Chambe…
[Coronavirus Covid-19] Les Français, confinés, font le choix de produits responsables
Quel est l’impact du confinement sur les achats alimentaires ? La forte croissance du bio-équitable-local sera-t-elle remise en…
11400 ha de melons devaient être cultivés en France en 2020. Le bio et la Haute valeur environnementale (HVE) se développent. © Véronique Bargain - FLD
Le melon en recherche de valorisation
Melon haut de gamme, bio, sans pesticides, nouveaux types : alors que les surfaces baissent et que les prix stagnent, les…
Pour Lionel Wolberg, PDG d’Organic Alliance, « pendant la crise du Covid-19, certains consommateurs sont venus pour la première fois en magasin bio et je pense qu’ils reviendront ».   © Organic Alliance
[Coronavirus Covid-19] L’activité d’Organic Alliance n’a pas été handicapée par la pandémie
Acteur historique de la distribution de fruits et légumes bio, Organic Alliance, né du regroupement ProNatura et Vitafrais, a…
[Coronavirus Covid-19] Pomme de terre primeur : la saison semble sauvée
Après des débuts chaotiques, au début du confinement, le marché de la pomme de terre primeur est revenu à une situation plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes