Aller au contenu principal

Pyrénées-Orientales
Teranéo revoit son organisation et nourrit de nouveaux projets

Suite à la création de l’Union Jardinière Paysanne, le bureau commercial de Teranéo se retrouve à la tête d’un potentiel de 15 000 t de pêches/nectarines.

Le rapprochement récent des coopératives La Jardinière et La Paysanne, réunies désormais sous le nom d’UJP (Union Jardinière Paysanne), a amené l’OP Teranéo dont elles font partie à revoir son organisation commerciale. Désormais, la totalité des volumes de pêches/nectarines produites par les deux coopératives passera par le bureau commercial qui en assurera la mise en marché. De ce fait, le bureau commercial est aujourd’hui à la tête d’un potentiel de 15 000 t de pêches/nectarines, faisant de l’OP un acteur majeur sur le marché des fruits d’été. « Les deux coopératives avaient des activités complémentaires en termes de gamme variétale, de calendrier de production ou encore de terroirs, explique Alain Mathieu, directeur de Teranéo. Suite à leur rapprochement, nous avons pensé qu’il était souhaitable d’accroître les synergies en harmonisant leur fonctionnement, à savoir l’agréage, la rémunération désormais identique des producteurs, la mutualisation des coûts, l’homogénéisation des procédures, etc. Dès cette année, nous souhaitons accroître la dynamique et la performance commerciales de l’entité UJP au sein de Teranéo. » Afin de bien identifier les rôles, Gilles Sarrazin directeur de l’UJP (une entreprise, deux sites), occupera le nouveau poste de responsable produit pêches/nectarines, dont la commercialisation sera placée sous la responsabilité d’Eric Bompierre. Teranéo renforce aussi son potentiel d’abricots. « Le plan de développement mis en place nous permet d’annoncer un potentiel de 12 000 t et à terme de 15 000 t. La filière abricots française est très dynamique par rapport à ses principaux concurrents et nous comptons sur cet avantage. Nous pensons également que le projet d’AOC les Rouges du Roussillon, en cours d’instruction, sera un élément favorable au développement du potentiel. » L’abricot sera commercialisé sur le même mode que les pêches/nectarines. De ce fait, le bureau de vente de Teranéo détient désormais la commercialisation de 100 % du potentiel fruits à noyau de l’OP. En ce qui concerne les espèces pêches/nectarines et abricots, Teranéo affiche une claire volonté de développer les surfaces (sur des variétés dûment sélectionnées) en prenant en charge les frais financiers liés aux investissements. Enfin le dernier point de croissance interne est le développement des productions de pêches/nectarines et d’abricots bio, soit par le biais de nouvelles plantations ou de reconversion des vergers. Teranéo dispose de 3 000 t d’abricots bio (ce qui en fait le leader national) et de 1 000 t de pêches/nectarines.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes