Aller au contenu principal

Rungis : pourquoi Omer-Decugis renforce encore sa capacité de mûrissage ?

Le groupe Omer-Decugis & Cie a annoncé l’ouverture d’une troisième plateforme de mûrissage. Sur le Min de Rungis, en C5, il s’agit de 11 chambres sur 2 870 m2.

Le rungissois Omer-Decugis & Cie a annoncé cette fin novembre l’ouverture prochaine d’une 3e plateforme de mûrissage. De 2 870 m2, d’une capacité de 14 000 colis sur 11 chambres, elle se situe sur le Min de Rungis, dans le bâtiment C5. Il s’agit d’une reprise de chambres existantes : 4 chambres doubles et 3 chambres simples pour une capacité totale de 264 palettes. A date, l’installation du groupe est encore en cours.

Le groupe Omer-Decugis dispose déjà de deux installations de mûrissage, l’une à Rungis sur le I1, et l’autre à Sorgues, près d’Avignon (Vaucluse). Cet investissement amène une disponibilité de 17 000 tonnes supplémentaires par an, portant la capacité totale de mûrissage du groupe à 144 000 tonnes par an avec « une couverture nationale optimale ».

 

Le segment des fruits mûris, très porteur

« Avec la croissance forte de nos activités de mûrissage, en France, il est stratégique de disposer d’une plateforme logistique moderne additionnelle à nos installations du I1 et de Sorgues », précise Vincent Omer-Decugis, président-directeur général d’Omer-Decugis & Cie.

Lire aussi : Quels produits tirent la croissance du groupe Omer-Decugis ? 

Il s’agit donc pour le groupe de renforcer son développement sur le segment des fruits mûris. Cette nouvelle installation vient en appui de la récente acquisition, auprès de son partenaire industriel de longue date Aweta, d’une solution technique de calibrage par maturité.

Cette calibreuse par maturité Aweta était destinée à sa gamme d’avocats mûris à point sur Rungis, selon un précédent communiqué de presse du 25 septembre. Elle a été installée sur la plateforme logistique du I1 où elle est opérationnelle depuis octobre. Elle dispose de capacités de tri qualité interne (détection infrarouge, acoustique et impact) et externe (caméras optiques), pour « une juste sélection des fruits à l’issue de la phase de mûrissage, tout en réduisant les écarts de production ».

Outre le segment des fruits mûris, cette troisième plateforme permettra bien évidemment de mûrir des bananes, « d’autant plus que le C5 est très proche de notre carreau grossiste, cela permettra ainsi de mûrir directement les bananes au C5 pour notre pôle grossiste », nous précise le groupe.

Les plus lus

Tomates bio espagnoles : pourquoi Ségolène Royal se trompe de combat

Des accusations de « faux bio » de la part de Ségolène Royal pour leurs tomates bio sur une chaîne de TV ont empiré…

Face à la sécheresse, comment l'agriculture des Pyrénées-Orientales envisage sa gestion de l'eau ?

Face au manque d’eau, à l’amenuisement des réserves et à la sécheresse prolongée, les Pyrénées-Orientales se concertent pour…

Virginie Boisseau et Mickaël Girard veulent développer et rationaliser leurs débouchés.
« Nous avons développé les légumes pour améliorer la rentabilité de l’exploitation »

Installés près d’Angers, Mickaël Girard et Virginie Boisseau ont fait le choix des légumes bio et de la vente directe pour…

Lors de la signature du partenariat entre Sikig et Maïsadour le 16 janvier : Julien Pedelucq, président directeur général du groupe SIKIG, Michael Dolet Fayet ...
Plantations de kiwi dans les Landes : quels sont les objectifs de Maïsadour et Sikig ?

Le partenariat entre Maïssadour et Sikig a pour but de développer la culture du kiwi dans les Landes et de proposer une…

Tavelure sur une feuille de pommier
Tavelure : quelle est cette piste de recherche innovante contre la maladie numéro 1 du pommier ?
Une piste de recherche actuellement à l’étude contre la tavelure, principale maladie du pommier, repose sur la combinaison d’une…
90 % des vergers de Blue Whale sont protégés par des filets de protection anti-grêle. En revanche la couverture anti-gel ne représente que 55 % des surfaces.
Rencontres Blue Whale : le changement climatique et la gestion de l'eau s'invitent aux débats

Avec les premières Rencontres Blue Whale, le groupement de producteurs s’est donné une feuille de route pour appréhender les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes