Aller au contenu principal

Tunisie - Olea & Co
Retour sur le salon “Tunisia Olive Oil Expo”

Vingt-sept exposants étaient présents au salon dédié à l’huile d’olive, dont une vingtaine représentant le secteur du conditionnement.

La Tunisie a organisé à Hammamet, en juin dernier, son premier salon international de l’huile d’olive “Tunisia Olive Oil Expo” dans le cadre de la promotion de l’huile conditionnée. Une campagne dont le financement est assuré par le Fonds de promotion de l’huile d’olive conditionnée (FOPROHOC). Placée sous l’égide du ministère de l’Industrie et de la Technologie, cette campagne vise la réalisation d’un objectif de 10 % des exportations en huile d’olive conditionnée pour l’année 2011. La Tunisie a une légitimité de 3 000 ans d’histoire d’huile d’olive. C’est un produit emblématique du pays mais qui demeure mal exploité à travers l’exportation en vrac. Avec à son actif 65 millions d’oliviers étendus sur une surface de 1,7 million d’hectares, la Tunisie est le quatrième producteur dans le monde après l’Espagne, l’Italie et la Grèce, mais deuxième après l’UE. Pourtant, la Tunisie trouve des difficultés à faire valoir son huile d’olive en la vendant en conditionné. Car, vendre ce produit en vrac prive le pays des gains de la valeur ajoutée réalisés par le conditionnement. Les parties concernées ont voulu faire bouger les choses et les prendre en main, en mettant en œuvre des moyens de communications efficaces d’abord et des moyens techniques ensuite.
“Tunisia Olive Oil Expo” est une pièce maîtresse de la campagne promotionnelle pour les huiles “made in Tunisia”. Les produits exposés allaient des cosmétiques à base d’huile d’olive, aux conditionnements et machines de d’embouteillage. Les producteurs qui, jusque-là, exportent dans leur majorité écrasante de l’huile d’olive en vrac vers plusieurs marchés notamment européens, ambitionnent aujourd’hui de changer la donne et tirer profit de la valeur ajoutée. Trois journées ont été consacrées à valoriser l’offre tunisienne en huile d’olive via des rendez-vous BtoB.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes