Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedIn

Retour du Sival
Quelle pomme demain dans nos assiettes ?

Quelle pomme produire demain pour répondre aux attentes du marché ? C’était l’objet d’une conférence organisée dans le cadre du Sival.  

La conférence "Quelle pomme produire demain pour répondre aux attentes du marché ?" organisée par le CTIFL dans le cadre de Fruit2050 a attiré de nombreux visiteurs.
© Véronique Bargain - FLD

La conférence organisée par le CTIFL dans le cadre de Fruit 2050, nouvel événement des productions fruitières européennes, a fait intervenir des experts et des représentants des pays européens producteurs de pomme. Selon Franziska Zavagli, du projet EUFruit, « le zéro résidu est possible avec des variétés résistantes et sous faible pression carpocapse, pucerons, mouche méditerranéenne. Mais il est difficile à atteindre. » Actuellement, les distributeurs exigent surtout le respect des LMR, avec parfois des listes restrictives de molécules, voire pour les allemands des résidus inférieurs aux LMR et un nombre limité de molécules. Mais le zéro résidu apparaît. Auchan lance ainsi trois agrumes zéro résidu en 2018 et annonce une gamme pour 2020. « Mais il peut être risqué de parler de zéro résidu car les méthodes de détection s’affinent et si on ne l’est pas, le consommateur peut penser qu’il y a un problème », a souligné Daniel Sauvaitre, président de l’ANPP. Le marché bio, qui représente 30 Md€ pour les fruits et légumes en Europe, n’est plus négligeable. « Mais il y a un grand décalage entre l’offre et la demande », constate Philippe Binard, délégué général de Freshfel. Propos conforté par Catherine Glémot, du département Formation et Animation du CTIFL de Carquefou. « Les distributeurs sont satisfaits de la qualité du bio. Le seul point faible est l’insuffisance d’approvisionnement. » L’aspect social doit aussi être pris en compte. S’il est possible de réduire le besoin en main-d’œuvre et donc le coût des pommes, par exemple par la conduite en mur fruitier, les distributeurs sont de plus en plus demandeurs de référentiels sociaux comme Graps ou la RSE. Produire pour l’export est aussi une piste, même si les récentes crises (embargo russe, crise algérienne, Brexit) peuvent fragiliser les entreprises. Enfin, une autre piste peut être un marketing actif visant à produire ce que veut le consommateur. La démarche “C’est qui le patron !?” où les consommateurs définissent le cahier des charges et les prix connaît ainsi un fort développement. Interrogés sur la compote de pomme, les consommateurs ont voté à 85 % pour une pomme écoresponsable.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Après quelques semaines un peu compliquées, le marché fin avril était plutôt favorable pour les producteurs français. © Véronique Bargain - FLD ...
[Coronavirus Covid-19] De la tomate française et c’est tout
L’arrêt de la RHD et des marchés, le confinement et l’appel à consommer français ont bouleversé le marché de la tomate, au…
[Coronavirus Covid-19] Une récolte d’abricots inférieure au potentiel européen
Si Medfel 2020 a été annulé en raison de la crise sanitaire, les organisateurs n’ont pour autant pas renoncé aux prévisions de…
« Le projet présente des intérêts pour tous et permet de produire du méthane sans perte de CO2 dans l’air », soulignent Jean-François Vinet (à gauche) et Erwan Bocquier.
Loire-Atlantique : des maraîchers et des éleveurs s'associent pour créer une unité de méthanisation
Maraîchers en Loire-Atlantique, Jean-François et Charles Vinet ont créé avec des éleveurs une unité de méthanisation innovante,…
[Coronavirus Covid-19] La cerise des Monts du Lyonnais, davantage en barquette ?
Une belle récolte en qualité et en quantité est attendue. Les deux gros faiseurs de la cerise de Bessenay, Cerifrais et Chambe…
[Coronavirus Covid-19] Les Français, confinés, font le choix de produits responsables
Quel est l’impact du confinement sur les achats alimentaires ? La forte croissance du bio-équitable-local sera-t-elle remise en…
L'observatoire permettra à la filière fruits et légumes de réagir rapidement   lors des crises.  © Claire Tillier - FLD
[Coronavirus Covid-19] Un observatoire des prix fruits et légumes en période de crise
Interfel et le CTIFL mettent en place un observatoire des prix et des volumes renseigné par les opérateurs de la filière fruits…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes